Atelier d'écriture 2MEI lycée Cabanis Brive mars 2017

Merci encore pour hier et pour les travaux réalisés avec la classe, c'était vraiment génial!

Bien à vous,

Romain

Éloge de la jeunesse

·  PUBLIÉ LE 28/03/2017 À 14:45    ·  PAR JENNIFER BRESSAN. PHOTOS : DIARMID COURREGES

Romain Lejeune, journaliste et auteur de Jeunesse tu comptes, paru en janvier aux éditions Braquage, rencontrait cet après-midi à la librairie La baignoire d'Archimède des lycéens de Cabanis. L'occasion pour les jeunes de s'exprimer sur les idées développées dans ce court mais vif essai, ainsi que sur leurs craintes et leurs espoirs; et pour l'écrivain, de leur rappeler que "dans la vie tout est possible". Une rencontre utile, sans fard ni chichi.

"Niveau politique", enchaîne Emilien, "vous nous incitez à ce qu'on ait nos propres avis, qu'on aille voter." Un geste qui, bien que d'actualité, ne fait pas l'unanimité. "C'est comme d'être dans une fourmilière", illustre un élève, "un vote tout seul n'a aucune influence, surtout si on le donne à un petit candidat. Ça ne va rien faire."

"On peut faire bouger les choses à son échelle", rétorque Romain Lejeune, "en se réunissant dans des collectifs, en échangeant et en allant au bout de ses rêves." Il en est lui-même un bel exemple: "Je n'étais pas destiné à faire ce que je fais aujourd'hui. Au lycée, j'étais un cancre", jusqu'à ce qu'il décide de se donner les moyens de ses envies: être journaliste. Après une fac d'histoire, il est rentré dans une école de journalisme proposant un cursus par alternance. 

Si ce trentenaire, père d'une petite fille d'un an, n'a quasiment pas dormi et pris le train à 7h ce matin pour arriver après un voyage de 4 heures à Brive-la-Gaillarde, ce n'est pas que pour le plaisir ! C'est parce que des jeunes de Cabanis l'attendaient, qu'ils avaient des choses à dire et Romain Lejeune le savait. "Ça m'intéresse d'entendre ce que vous pensez aujourd'hui, de connaître votre regard sur mon livre, sur le vote", mais aussi sur la vie et l'engagement au sens large.

Car il est bien question de cela dans le court essai de ce journaliste des Inrocks: célébrer la jeunesse, encourager les jeunes. "Alors qu'on nous sous-estime, vous expliquez qui on est et vous nous remettez à notre juste valeur", explique Adrien, élève en seconde Maintenance des équipements industriels à Cabanis. 


Une voie professionnalisante qui parle à ces lycéens lesquels nourrissent eux aussi des rêves: être avocat, médecin, pilote de F1, travailler à l'international, avoir une grande boutique...

"Je voulais absolument être journaliste dans la musique", reprend Romain Lejeune, "alors j'ai créé mon blog et, le soir après les cours et le travail, je contactais des maisons de disques et allait faire des interviews d'artistes. Au bout d'un an, mon site était assez fourni et j'ai pu montrer mon travail à des magazines qui m'ont fait confiance et m'ont payé pour ce travail." Cette dynamique, assure-t-il, tout le monde peut en être l'acteur. Il faut être dans l'action mais aussi être bien entouré par une famille, des amis qui nous sollicitent et nous motivent sans s'essouffler. Ce n'est pas donné à tout le monde. Il le sait. Alors le rôle que Romain Lejeune revêt, c'est celui de rallumer la flamme, en rappelant "à quel point la jeunesse est belle", en affirmant que les jeunes sont "capables du meilleur" et que "dans la vie, tout est possible".

 

LA MONTAGNE BRIVE  10 LUNDI 3 AVRIL 2017

 

Liens avec le programme de Seconde professionnelle :

OE1 - Parcours de personnages / Atelier d'écriture

EMC.T1 - La personne et l’État de droit

 

Message du jeudi 09 mars 2017 -
Isabelle Parkitny, proviseure-adjointe du LP Cabanis
Un nouvel ouvrage vient de paraître aux Éditions Braquage. Il s'agit d'un essai qui s'adresse aux jeunes (mais pas seulement), qui peut rappeler Indignez-vous dans le format (le livre est vendu 4 euros et fait 36 pages). Il est écrit par un jeune auteur et parle, entre autres sujets touchant aux préoccupations de la jeunesse, de l'importance pour les jeunes d'aller voter afin de peser sur leur avenir.

Jeunesse, tu comptes ! de Romain Lejeune

Jeunesse, tu comptes ! Bien entourée, tu es capable de tout. Capable de te dresser contre des interdits, capable de te battre pour tes amours les plus impossibles, capable de traverser les frontières pour un peu d’aventure, capable de te foutre de tout pour oublier, le temps d’un instant, les milliards de questions que tu te poses auxquelles personne ne répond vraiment.

 

Rédigé par Romain Lejeune (Les Inrockuptibles, Radio France), Jeunesse tu comptes ! est le premier essai publié aux Éditions Braquage, une maison d’édition indépendante, curieuse et engagée. 

 

Romain Lejeune, Jeunesse, tu comptes !, Essai, Editions Braquage, janvier 2017, 32 pages, 4 euros. 

Presse écrite et audiovisuelle :
Les Inrockuptibles
La revue de presse des éditions Braquage

Interview de Romain Lejeune 

4 questions à Romain Lejeune journaliste et auteur de « Jeunesse tu comptes ! » sur le blog de Laura

https://laurabruneau.wordpress.com/2017/02/25/4-questions-a-romain-lejeune-journaliste-et-auteur-de-jeunesse-tu-comptes/

 

Rencontre avec Romain Lejeune

Cet auteur vient à la librairie La Baignoire le mardi 28 Mars et il est très intéressé par le fait de recevoir un public de jeunes issus de lycée professionnel. La librairie reçoit toujours les auteurs le soir. Il viendra donc spécialement en journée pour recevoir nos élèves et cet échange aura lieu au sein de la librairie.

http://www.labaignoiredarchimede.com/ 

21 rue du Lieutenant colonel Farro 19100 Brive-la-gaillarde

05 55 23 93 67 - Du mardi au samedi de 10h à 19h

 

Préparation de la rencontre avec l'auteur

Cahier de textes de la classe

https://www.barbeypedagogie.fr/3-cahiers-de-textes/2016-2017-2mei-cabanis-fran%C3%A7ais/

Lundi 13 mars 2017

Rencontre des responsables de la librairie La Baignoire

Prise de livraison de huit exemplaires du livre Jeunesse, tu comptes !

Vendredi 17 mars 2017

Présentation de la rencontre aux élèves de Seconde MEI

Distribution des livres aux élèves désireux de le lire (à lire pour le mardi 21 mars)

Mardi 21 mars 2017

Retour sur lecture du livre (premier groupe)

Distribution du livre à d'autres élèves de la classe (à lire pour le vendredi 24 mars)

Vendredi 24 mars 2017

Retour sur lecture du livre (deuxième groupe)

Distribution du livre à d'autres élèves de la classe (à lire pour le mardi 28 mars)

Atelier d'écriture

Mardi 28 mars 2017 de 11h à 12h

Retour sur lecture du livre (troisième groupe)

Impression générale

L'après-midi rencontre avec l'auteur 

Mardi 28 mars 2017  Classe de 2MEI - 2 groupes d'élèves (groupe 1 / groupe 2)

14h00  Départ du lycée (trajet à pieds du LP cabanis à La Baignoire en centre ville)

14h30 à 15h15  Rencontre de l'auteur (groupe 1 / 13 élèves)

- Lecture des textes de Anthony DOS SANTOS et Allan PILLON

15h15  Retour au lycée (trajet à pieds de La Baignoire au LP Cabanis)

15h30  LP Cabanis

15h30  Départ du lycée (trajet à pieds du LP cabanis à La Baignoire en centre ville)

15h45 à 16h30  Rencontre de l'auteur (groupe 2 / 10 élèves)

- Lecture des textes de Elian ARTHUR, Antonin MARTINIE et Maxime PORCHER

16h30  Retour au lycée (trajet à pieds de La Baignoire au LP Cabanis)

16h45  LP Cabanis

Groupe 1 (rendez-vous 14h00 à  l'entrée principale du lycée) :

Théo BOUNOUAR, Emilien BROUXEL, Abdoulaye CAMARA, Xavier CONSTANT, Logan CYRIUS, Matéo DE FREITAS, Anthony DOS SANTOS, Gabriel DUMONT, Yoan GAY, Adrien HAMAN, Mickaël LEITAO, Allan PILLON, Alexandre TRAVANCA (13 élèves).

 

Groupe 2 (rendez-vous 15h30 à  l'entrée principale du lycée) :

Elian ARTHUR, Quincy CHASSINT, Antonin MARTINIE, Logan MARTINS, Maxime PORCHER, Tom POUYADOUX, Maurin SAUSSET, Daniel SHARPS, Melvin SIMONOT, Pierre VIDAL (10 élèves).

 

Quelques élèves de Terminale accompagneront ces élèves de Seconde. Ces élèves sont contactés par Madame Nadège Lorca, CPE du lycée professionnel.

 

Quelques textes écrits par les élèves de l'atelier d'écriture avec la consigne :

La jeunesse est un personnage collectif. Tu t'adresses à elle. Que lui dis-tu ?

 

DOS SANTOS Anthony, 2MEI, 24 /03/2017

La jeunesse, tu es un être complexe, intelligent mais en même temps naïf et stupide.

Complexe, car depuis le début les personnes adultes ont du mal à comprendre ce que tu veux, tu as un mode de vie totalement différent de celui des adultes. Tu fais la fête et tu te couches tard car tu peux te le permettre, tu n'as pas de responsabilités, du moins pas autant  que les adultes.

Intelligent, car tu innoves, tu inventes de nouveaux produits ou des machines qui font avancer le monde.

Naïf, car tu te laisses embobiner par toutes les industries alimentaires qui te pourrissent la santé avec leurs produits chimiques et par toutes les entreprises qui pensent que parce que tu es jeune, elles peuvent profiter de toi et de ta naïveté.

Stupide, car on te donne des  droits tel que le droit de vote mais par paresse ou désintéressement, tu ne vas pas voter et ça c’est stupide car à toi seule tu pourrais retourner totalement les élections et peut-être contribuer à un monde plus égalitaire et donc meilleur.

Si je devais te donner un conseil, jeunesse, profite tant qu’il en est encore temps car le temps passe vite, très vite.   

 

Elian ARTHUR, 2MEI, 23/03/2017

La Jeunesse, nous sommes tous passés par là, certains y sont même encore et d’autres y passeront. La jeunesse est l’avenir de demain, les jeunes d’aujourd’hui sont les adultes de demain. Jeunesse, tu as de l’or entre les mains mais tu ne sais pas quoi en faire car un nombre de choix interminables se présentent devant toi. Jeunesse, sans toi le monde n’est rien, la fin arrive beaucoup plus vite que prévu. Tout commence lorsque tu vois les « grands » et que tu veux faire pareil, mais beaucoup de ses grands te disent que tu es encore jeune et te font des remarques, mais pour toi le mot jeunesse n’est qu’une période par rapport à l’âge et tu te sens plus haut que tout ça, rien ne peut t’atteindre, tu sais tout, tu sais tout faire, tu te sens puissante. Pour avancer, il y a beaucoup d’épreuves qui t’attendent, tu dois faire des choix et prendre des décisions importantes pour plus tard. Ton avenir est entre tes mains mais à ce moment, tu n’as pas encore évalué l’importance de la chose, alors tu t’amuses, tu profites de la vie. Mais parfois la réalité te rattrape. Tu pensais être intelligente mais malheureusement, tu ne l’as pas été. Alors tu reçois des morales, des punitions mais tu n’en fais qu’a ta tête, tout ce qui compte c’est toi, tu t’obstines, tu veux avoir raison. Tu veux devenir adulte mais pour le moment, tu es à peine en train de tracer un chemin pour savoir comment construire cette vie adulte. Mais tu arrives à un moment où tu te rends compte que sans que tu y mettes du tien ton avenir a de grandes chances de ne pas ressembler à ce que tu imaginais. Alors tu commences à comprendre que tous les adultes qui selon toi te faisaient 'chier' voulaient en fait t’aider, t’aider à avancer dans la vie et à atteindre les objectifs que tu t’étais fixés. Ces personnes-là ne te voulaient en réalité que du bien. Tu réalises alors que les causes d’aujourd’hui sont les conséquences de demain et que tu dois vite te ressaisir et faire plaisir à ces personnes qui voulaient ton bien. Tu es alors confrontée à des choix professionnels indispensables pour la suite. Tu as mûrie et tu sais enfin ce que c’est d'être adulte et de prendre ses responsabilités. Alors tu te lances, tu mènes ta vie aussi bien que tu le peux, tu fondes une famille. Pour le bien de tes enfants, tu vas leur raconter et dire des choses pour qu’ils évitent de commettre tes erreurs du passé mais ils ne te croient pas et se sentent capables de réussir sans tes conseils qui ne servent à rien, et c’est à ce moment que tu réalises que la jeunesse est une sorte de cercle vicieux auquel personne n’échappe et seuls les plus forts et les plus motivés s’en sortent. Tu comprends alors ce que l’on appelle le phénomène de Jeunesse.

 

Antonin MARTINIE, 2 MEI, 24/03/17

Oh, la jeunesse d’aujourd’hui, tu as bien changée depuis des années. Tu as grandi rapidement car à l’époque, tu n’étais pas si évoluée, à l’époque tu n’étais pas aussi intelligente. Tu as appris des nouvelles choses pour avoir un bel avenir, un avenir certain et diffèrent. Tu n’es plus destinée aux champs de bataille car aujourd’hui tu es dans un monde de paix, plus besoin de former de bataillons. Maintenant, tu es formée pour faire le métier de ton choix, autre que la guerre. Malgré tes gros défauts, si on te prend par le cœur, tu finis toujours par comprendre ce qu’on te dit ou ce qu’on veut que tu comprennes pour toi. Il faut que tu suives les plus grands. Ne suit pas le mal, il ne t’arriverait que du mal puis tu vas commencer à défaillir et ce n’est pas ce que l’on souhaite pour toi. Gagne ta vie, fais en sorte que dans  le pays où tu vis, tout se passe bien, que toutes les personnes que tu vois soient heureuses de vivre. Puis tu verras, tu devras à ton tour expliquer ceci à tes suivants : tu es la relève de demain.

Je voulais te dire aussi que peu importe tes choix, il faut que tu les assumes jusqu’au bout car sinon tu pourrais les regretter et ce n’est peut-être pas la bonne chose à faire pour ton avenir. Bref, je voulais te dire principalement que nous les plus vieux qui ne font plus partie de cette nouvelle jeunesse, que nous comptons sur toi pour faire de ce monde un monde meilleur qu’il n'est aujourd’hui. Tu fais partie de ce demain. Soit là, pense aux  autres. Puis n’oublie pas de faire passer le même message à ceux qui suivront après ton passage. Prend soin d’eux et de toi-même.    

 

Allan PILLON, 2 MEI, 24/03/17

Toi qui es mal compris, toi qui es persécutée, toi qui es toujours jugée par les autres, toi qui a le pouvoir de tout faire changer mais qui reste passive face à ce qui se passe dans le monde, lève-toi et fait changer ce monde. Car oui, tu peux le faire, même si tu n'en as pas l’impression, tu en as le pouvoir. Après tout, ce pays est le pays de ton futur, c’est un héritage que l’on se partage tous, des gens se sont battus pour le faire changer, pour qu’il soit meilleur. Et maintenant, c’est à ton tour. Tu es le groupe social le plus persécuté  mais pourtant tu es en grand nombre et tu pourrais faire changer le présent pour un futur qui te convient mieux que cet actuel. Car oui, le présent est loin d’être parfait pour toi, le système d’éducation dit vouloir t’aider mais il est fait pour construire une élite. Seuls les meilleurs pourront aller loin dans leurs études et pourront montrer  leur vrai potentiel, mais ce n’est pas comme ça que ça devrait se passer. Tout le monde devrait avoir sa chance, tout le monde devrait avoir le droit de montrer ses vraies compétences, mais le système actuel ne le permet pas. Le problème, c’est que si tu ne réagis pas vite et que tu ne deviens pas acteur dans ce présent, ça ne changera sans doute jamais. Vous avez beau être nombreux, si vous ne vous manifestez pas, rien ne changera et tout restera comme ça. Maintenant, c’est à toi de faire changer ce pays pour toi et pour le futur des autres. Ce pays appartient à tout le monde et tout le monde peut le faire changer y compris toi, et ce n’est pas si compliqué. Tu pourrais par exemple t’intéresser un peu à la politique, aller voter pour un parti qui favoriserait les jeunes, ça ne prend pas beaucoup de temps, ce n’est pas grand-chose mais c’est avec ce genre de petites actions que tu peux faire changer ce présent et changer le futur. Alors deviens acteur de ce présent et change ce pays.  

 

Maxime PORCHER, 2MEI, 24/03/2017 

Tout d’abord, je vais te dire, comment je te pense, jeunesse. Pour moi, tu es un moment ou une phase importante dans la vie, un moment que l’on n'oubliera jamais et probablement les meilleures années de notre vie.  J’ai employé le mot phase car dans notre jeunesse comme dans notre vie, nous allons tous passer des moments qu’on ne va pas forcement apprécier ou même des moments où on va pleurer. Des hauts et des bas comme on dit. Mais il y a aussi des très bons moments qu’on ne va jamais oublier mais ces bons moments, des fois  il faut savoir les attendre et savoir passer les moments difficiles car les moments difficiles sont souvent très compliqués à passer. Mais quand on pense à tous les très bons moments qu’on a déjà eus ou qu’on va avoir, ça peut motiver à traverser de longues phases dans la vie. Je parle de ça car, jeunesse, tu es juste pour moi un « apprentissage » vers la majorité. Le début dans la majorité est une grande phase dans la vie qui peut être compliquée donc il faut s'y préparer, comprendre la vie. Pour moi, jeunesse, tu es comme le bac. Il faut travailler, comprendre et se faire tester sans le savoir et ces tests c'est justement pour plus tard. Il faut apprendre à se faire comprendre. J’espère donc que vous allez me comprendre. Après, pour passer ces moments difficiles, on peut avoir de la chance et s’appuyer sur des connaissances comme des amis fidèles. Je veux en venir à ce qu’il faut aussi faire confiance aux bonnes personnes pour être bien accompagné.  C’est pour ça qu'encore une fois, je parle d’apprentissage. Jeunesse, il faut t’apprécier car la majorité est probablement difficile.

Jeunesse, tu es souvent très mal vue. Pour beaucoup, la jeunesse, c’est faire des magouilles. Mais ces gens ne savent pas ce qu’il y a dans la tête de ces jeunes. Ils rencontrent probablement des moments difficiles dans leur vie. J’vous en ai parlé plus haut, ces jeunes qui font ça ont été probablement mal accompagnés et pour oublier leurs problèmes, ils ont fait les premières choses qui leur sont venues à la tête, ce qui n’est pas forcément bien. Mais ces  gens-là, il faut les aider au lieu de les critiquer dans le dos. ll faut garder la tête haute et profiter. Je vous l'ai dit, ce sont les meilleures années de notre vie. Donc oui, pour moi les jeunes qui font des magouilles, il faut les calmer et leur faire comprendre ce qu’ils étaient en train de faire, ce sera un apprentissage pour eux. Dans chaque chose que je vous ai dite, j'en suis venu à l’apprentissage donc pour moi, JEUNESSE, TU ES MON APPRENTISSAGE. 

 

 

Ces textes ont été lus lors de la rencontre avec Romain Lejeune soit par les élèves qui les avaient écrits soit par Romain Lejeune lui-même.