DES ECHOS DU MONDE EDUCATIF & ENSEIGNANT

" Et si la société veut continuer à maintenir la pression sur la norme orthographique, alors qu'elle donne les moyens à l'école. Il faudrait également arrêter de se focaliser sur les programmes. Mais davantage se focaliser sur ce qu'apprennent les élèves." 

- Viviane Youx, présidente de l'Association française des enseignants de français -AFEF.

Liaisons, avril 2015, N° 101, p.16.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2015/05/04052015Article635663216433785804.aspx

La Finlande, considérée comme un des pays où l'enseignement est le meilleur, est sur le point de réformer son système scolaire. Elle veut remplacer une partie des heures consacrées aux traditionnelles matières enseignées aux élèves (math, sciences, histoire...) par des cours plus transversaux.

The Independant, in Le Vif.be, 23/03/2015

http://www.levif.be/actualite/international/la-finlande-se-lance-dans-l-enseignement-transversal/article-normal-373007.html

Selon un sondage OpinionWay, 84% des Français considèrent que l'enseignant est irremplaçable. Si l'utilité d'Internet n'est pas contestée, le rôle de l'enseignant reste néanmoins essentiel. "Internet apporte beaucoup de connaissances aujourd'hui, mais l'enseignant reste le seul à détenir les bons moyens pédagogiques et une approche relationnelle essentielle pour la transmission de savoirs aux élèves". 

Liaisons, N°100, décembre 2014, p.5.

- Ronan Chastelier, sociologue, Maître de conférences à l'Institut d'Etudes Politiques - IEP de Paris.

 

"Le LP est devenu une institution de réparation et de réconciliation d'un public avec l'école et les savoirs. (...) L'orientation des élèves en bac pro reste une orientation subie où s'orientent les élèves en grande difficulté scolaire (...). Pourtant, même s'il souffre d'une image négative, l'enseignement professionnel, particulièrement en LP, constitue souvent en termes de pédagogie un laboratoire d'innovation pour les élèves."

- Aziz Jellab, sociologue, inspecteur général, octobre 2014.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2014/10/10102014Article635485247843699605.aspx 

"Les mauvais carnets scolaires continuels ou la réputation de cancre pèsent lourd sur l'esprit de l'enfant. Cette perception de handicap se trouve fortement accentuée quand un enseignant le juge négativement, car il crédite ce dernier s'un savoir sur lui-même, d'un regard d'expert sur ses capacités. (...) Donner espoir et joie face à l'avenir devrait être le principal objectif des enseignants."

- Alfred Adler, L'Education des enfants, Psychanalyse, Petite bibliothèque Payot, N° 390, Poche, octobre 2000, in Les petites phrases assassines des profs, Psychologies Magazine, septembre 2014.

 

"On a besoin d’enseignants qui aient une vue générale sur le savoir de leurs élèves. Or aujourd’hui, beaucoup de professeurs ont du mal à communiquer entre eux, d’une discipline à l’autre, ou du primaire au « second degré."

http://www.vousnousils.fr/2014/09/08/que-doit-enseigner-lecole-554941 - Ce que l'école devrait enseigner, 08/09/2014.

 - Roger-François Gauthier, inspecteur général de l’administration de l'éducation nationale et de la recherche - IGAENR, professeur de politiques éducatives comparées à Paris-Descartes, membre du Conseil supérieur des programmes. 


"(...) Je veux changer le rapport des élèves à l'erreur, à la faute, qui ne doit pas être synonyme d'échec. C'est pourquoi la rentrée 2014 ouvrira une vaste consultation sur l'évaluation des élèves. Je souhaite également accélérer la valorisation de l'enseignement professionnel pour augmenter le niveau de formation des jeunes et lutter contre les sorties précoces du système scolaire."

- Benoît HAMON, Ministre de l'Education nationale, Mettre en oeuvre une politique de lutte contre les inégalités, Valeurs mutualistes, n°291, juillet/août 2014, p.10. 

 

Ces décrocheurs tardifs sont stigmatisés par la société qui estime qu'après 16 ans, les élèves sont responsables de leur échec. La vie pourtant ne les a pas épargnés. Leur rupture scolaire est généralement due à un accident de parcours (...). Avec ces lycéens meurtris, notre soutien dépasse le cadre de l'enseignement. (...). Il suffit souvent de leur tendre la main pour les remettre sur les rails.

- Nathalie BROUX, Mission : Raccrocher les décrocheurs, Valeurs mutualistes, n°291, juillet/août 2014, pp.14-15.

http://www.cafepedagogique.net/regionales/Pages/idf24_LemicrolyceedelaCourneuve.aspx

Le regard porté sur ces enfants est essentiel car nos efforts sont faits en conséquence. (…) Toute l’astuce du pédagogue est de leur donner le goût de l’effort, l’envie de se mettre au travail. Pour ma part, parmi les enfants qui posent problème, je n’ai rencontré que des enfants en souffrance, en mal de vivre, écorchés vifs. (…) L’école devrait être un vrai lien de vie pour l’enfant, lien privilégié qui le protège, le respecte.

- Josette MARTINAUD, Une enseignante témoigne, in L'école au cœur du social, Informations sociales, n°75, Caisse nationale des Allocations Familiales, Paris, 1999. 

 

 

(...) Ce travail d’aide à l’enfant s’inscrit dans un paradigme personnaliste ; la finalité de l’interaction est l’autonomie du sujet. Ses objectifs sont de rétablir les processus de dialectisation à trois niveaux : 1. Transformer la situation négative d’apprentissage en une situation d’appropriation par l’enfant. L’aide favorise la politique de l’expérience chez l’enfant et l’amène à prendre conscience de ses possibilités. 2. Construire une image positive de soi pour créer une nouvelle relation dans   l’interaction éducative et ne pas accepter la définition négative du maître. 3. Amener à l’autonomisation dans la relation à l’adulte : se prendre en charge et s’affirmer dans ses projets.

- Denise MALLET, Psychologie scolaire, Bulletin de l'Association Française des Psychologues Scolaires, n°53, 3e trimestre 1985, p.69.