Histoire – PREMIÈRE - Cours et ressources utilisées - T1

ÉTATS ET SOCIÉTÉS EN MUTATIONS

(XIXe- 1ère MOITIE DU XXe SIÈCLE)

Capacités travaillées :

- Construire une frise chronologique identifiant les acteurs de la question sociale, leurs modalités d’action et les principales avancées sociales sur la période étudiée (métropole et colonies)

- Contextualiser une/des œuvre(s) mettant en scène des femmes ou des hommes au travail pour conduire une analyse historique

- Raconter individuellement ou collectivement le quotidien d’une femme ou d’un homme au travail au XIXe siècle ou dans la première moitié du XXe siècle à partir de recherches dans la région du lycée des élèves (écomusées, musées et patrimoine industriel, agricole, archives locales, mémoires orales et récits ouvriers par exemple)

Trace écrite à copier dans le cahier

HOMMES ET FEMMES AU TRAVAIL EN MÉTROPOLE ET DANS LES COLONIES FRANçAISES (XIXe - 1ère MOITIE DU XXe)

DOCUMENTS

Trace écrite à copier sur le cahier

Introduction

Au début du 19e siècle, la plupart des hommes et des femmes travaillent dans les champs. Certains travaillent dans un petit artisanat ou une petite industrie à domicile. A la fin du 19e siècle, le modèle de la grande usine remplie de machines s'impose. L'exode rural a envoyé les campagnards dans les villes et dans les usines. Le travail industriel est désormais cadencé et intense. Les syndicats soutiennent les luttes et les revendications du monde ouvrier, alors que dans les colonies, la main d'oeuvre locale est exploitée.

 

Problématique

Quelles sont les mutations du travail du 19e au 20e siècle en France et dans les colonies françaises 

DOCUMENTS

Questions sur les documents :

1. Comment s'effectue le travail agricole ?

2. Pourquoi parle-t-on de différents activités dans les campagnes ?

3. A quelles mutations du travail assiste-t-on au 19e siècle ? 

Trace écrite à copier dans le cahier

1. Le travail au village

Au 19e siècle, la plupart des gens travaillent dans les champs. Le travail agricole demande beaucoup de main-d'oeuvre parce que tout se fait à la main. Les premières machines agricoles, telles que les moissonneuses-batteuses, apparaissent  dans la première moitié du 20e siècle. Les paysans, hommes et femmes, font aussi de petits travaux industriels. Ils sont forgerons, tisserands, jusqu'à l’apparition des machines vers 1880.

DOCUMENTS

DOSSIER : Le travail dans les colonies françaises

Le travail forcé en Afrique coloniale française

https://kassataya.com/2019/10/20/le-travail-force-a-dure-jusquen-1946-dans-lafrique-coloniale-francaise/

1940, Discours du ministre des colonies sur les avantages stratégiques de l'Empire

https://enseignants.lumni.fr/fiche-media/00000001021/discours-du-ministre-des-colonies-sur-les-avantages-strategiques-de-l-empire.html

Questions sur les documents :

4. Sur quels continents particulièrement se trouvent les colonies françaises ?

5. Quelles ont les activités déployées en Indochine ?

6. Dans quelles conditions travaillent les ouvriers ? 

Trace écrite à copier dans le cahier

2. Le travail dans les colonies françaises

Avant la seconde guerre mondiale, la France possède le deuxième plus grand empire colonial du monde, juste après l'Angleterre. La métropole puise d’innombrables richesses dans ses colonies : denrées alimentaires (riz, thé, bananes), minerais (charbon, zinc), ressources (caoutchouc). Toutes ces richesses sont produites par les indigènes réduits au travail forcé. 

Jusqu'en 1954, l'Indochine est le territoire colonial le plus riche et le plus peuplé. Après sa phase de conquête à partir de 1883, l’exploitation économique de l'Indochine commence rapidement. De grandes entreprises françaises y produisent du riz, du caoutchouc, du charbon. Les habitants du pays servent de main d'oeuvre quasiment gratuite dans les plantations, les ateliers de transformation, et dans les mines. Il y travaillent dans des conditions extrêmement pénibles. On retrouve le même scénario dans toutes les colonies françaises.

DOCUMENTS

https://www.youtube.com/watch?v=Soul3G9_SwY

Bande-annonce du film Les temps modernes (1936) [02:55]

DOSSIER : Autour du film Les temps modernes, l'application du taylorisme

http://www.dvdclassik.com/critique/les-temps-modernes-chaplin

 

Questions sur les documents :

7. Quelles sont les caractéristiques du travail en usine ? 

8. A la naissance de quelles sortes de nouveaux métiers assiste-t-on ?

9. Pourquoi parle-t-on de féminisation du travail ?

Trace écrite à copier dans le cahier

3. Les travailleurs en cols bleus et les travailleurs en cols blancs

Dans les grandes usines, les ouvriers et les ouvrières travaillent de longues journées sur des machines. Ils sont habillés le plus souvent en bleu de travail. On les appelle les "cols bleus". Au début du 20e siècle, le travail est rationalisé à l'extrême avec des techniques comme le taylorisme : travail à la chaîne, gestes répétitifs et chronométrés. Dans les colonies, les indigènes sont soumis le plus souvent au travail forcé dans les mines ou dans les champs.

Dans le même temps, de nouveaux métiers naissent : comptables, secrétaires, vendeurs, cadres. Ces travailleurs en "col blanc" sont le plus souvent des femmes. Le modèle de la femme secrétaire dactylo s'impose au cours du 20e siècle. 

DOCUMENTS

Questions sur les documents :

10. Dans quel genre d'entreprises se déroule les grèves ?

11. Que se passe-t-il en 1936 ?

12. Qu’obtiennent les ouvriers en 1936 ?

Trace écrite à copier dans le cahier

3. Solidarité et syndicalisme

Le usines sont aussi un espace où les ouvriers et les ouvrières se retrouvent pour se parler, s'entraider et se soutenir mutuellement. On y organise des actions collectives comme des grèves, et on y monte des caisses de soutien aux victimes d'accident du travail.

En 1884, le droit syndical est reconnu par la loi. En 1895, le premier syndicat ouvrier est créé : la Confédération Générale du Travail, la CGT. Les revendications des ouvriers sont appuyées par des grèves pour obliger les patrons à céder des avantages à leurs salariés. 

A la fin du 19e siècle, l'Etat commence à voter des lois sociales. En 1936, sous le gouvernement socialiste du Front Populaire, les ouvriers obtiennent la semaine des 40 heures et deux semaines de congés payés. 

Les dates clés (copier les dates en gras avec leurs événements sur le cahier) :

- 1831 : Révolte des canuts lyonnais

- 1841 : Interdiction du travail des enfants de moins de 8 ans

- 1848 : Ateliers nationaux et seconde abolition de l’esclavage en France

- 1864 : Reconnaissance du droit de grève

- 1881-82 : Lois Ferry : Jules Ferry et l’école gratuite, laïque, et obligatoire,

                  décret de création des premières écoles nationales professionnelles

- 1884 : Loi Waldeck-Rousseau sur le droit de se réunir en syndicat

- 1892 : Limitation de la durée journalière du travail (12h hommes, 10h femmes et enfants)

- 1898 : Loi sur l’indemnisation des accidents du travail

- 1901 : Loi sur le droit d’association

- 1906 : Jour de repos hebdomadaire obligatoire (dimanche)

- 1919 : Jour de travail de 8h, Loi Astier sur l’enseignement technique (création du CAP)

- 1928 : Loi sur les assurances sociales

- 1936 : Front populaire, lois sociales, accords de Matignon et réformes de Jean Zay

             Semaine de 40 heures, deux jours de repos, 2 semaines de congés payés

- 1945 : Création de la Sécurité Sociale

- 1946 : Loi Houphouët-Boigny, abrogation du travail forcé dans les colonies

- 1956 : 3 semaines de congés payés

- 1967 : Création du BEP

- 1969 : 4 semaines de congés payés

- 1982 : Semaine de 39 heures, 5 semaines de congés payés, retraite à 60 ans

- 1985 : Création du BAC professionnel

- 1998 : Semaine de 35 heures, journée de travail de 7 heures

- 2015 : Loi sur les dérogations du travail le dimanche

- 2020 : Projet de loi sur les retraites, retraite à 62 ans

Les mots clés (copier les mots en gras avec leur définition sur le cahier) : 

Industrialisation : Long processus qui transforme un économie caractérisée par l'agriculture et l'artisanat vers une économie de production industrielle de masse.

Syndicat : Association professionnelle ayant pour objectif de défendre les droits et les intérêts de ses membres et des travailleurs en général.

Taylorisme : Méthode d'organisation du travail qui divise les tâches en différentes opérations simples effectuées par les mêmes ouvriers.

 

Autres mots clés :

Instruction publique, agriculture, artisanat, exode rural, usine, question sociale, droits sociaux, féminisation des emplois, plantations.

 

Le retour du travail le dimanche

- Dessin de Deligne

 

En 2015, la loi permet des dérogations à l’interdiction du travail le dimanche, surtout dans les zones très touristiques.

 

Le travail le dimanche est censé être basé sur le volontariat.

La réforme de l’assurance chômage 

 Une synthèse historique de la lutte pour les droits au travail

ÉVALUATION COURS 1

Comment la loi encadre-t-elle le travail depuis le 19e siècle ?

 

Première partie - Questions (10 points)

Q1 - Quand sont votées les lois sur le droit de grève et l'autorisation des syndicats ?

Q2 - Qui sont les acteurs des transformations sociales et comment agissent-ils ?

Q3 - Qu’apportent aux ouvriers les accords Matignon de 1936 ?

Q4 - Donnez les grandes dates et les étapes de la formation professionnelle 

Q5 - Que remarque-t-on depuis les années 2010 à propos des droits des travailleurs ?

 

Deuxième partie - Construisez une frise chronologique du droit du travail (10 points)

Mettez en rouge les étapes de la longueur d'une journée de travail et les étapes de la durée des congés payés

 

VISITE DU MUSÉE LABENCHE DE BRIVE - http://www.museelabenche.fr/

Collection Les Arts et traditions populaires

http://www.museelabenche.fr/collections-permanentes/les-arts-et-traditions-populaires

 

Le musée Labenche abrite plusieurs milliers d’objets relevant de ce que l’on appelle les « arts et traditions populaires ». Aussi, la quasi-totalité du deuxième étage du musée ainsi que la mezzanine sont-elles consacrées à l’évocation de la vie et des activités quotidiennes des corréziens au 19e siècle et au début du 20e siècle.

 

Activité pédagogique : Raconter individuellement ou en groupe le quotidien d’une femme ou d’un homme au travail au XIXe siècle ou dans la première moitié du XXe siècle en Corrèze.