LES GRANDS COURANTS LITTÉRAIRES AU XVIIIème SIÈCLE

1. Les Lumières

Ce mouvement européen est appelé Aufklärung (éclaircissement) en Allemagne, Enlightnment en Angleterre et Illuminismo en Italie. Il continue la réflexion des philosophes du XVIIème siècle. Le cartésianisme en est une des origines.

 

Les origines du mouvement La métaphore des Lumières désigne la raison et les connaissances scientifiques et culturelles qui éclairent le monde et chassent l'obscurantisme, les inégalités sociales, l'esclavage et la torture. La Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen (1789) s'inspire de ces principes. On se rencontre pour échanger ces idées dans des salons, des cafés et des clubs. Les intellectuels européens correspondent entre eux. Ils créent la République des Lettres et font ainsi découvrir les auteurs étrangers au public français.

 

Voir le contexte historique :

2H-SE3 - Le premier empire colonial français, XVIe-XVIIIe

https://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/iconographie-seconde/histoire-seconde-se3/

2H-SE4 - Les Lumières, la Révolution française et l'Europe : les droits de l'homme

https://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/iconographie-seconde/histoire-seconde-se4/

 

Les idéaux et les combats des Lumières : Liberté, égalité, fraternité, bonheur

Les philosophes des Lumières sont optimistes, ils pensent que l'Homme est perfectible. Ils croient à la liberté, à l’égalité, à la fraternité et au bonheur des hommes. Ils mettent en avant la tolérance et dénoncent le despotisme, la torture et l'esclavage. 

 

Pour eux, les privilèges doivent être abolis. La monarchie ne doit plus exister car aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander. Le respect de l'autre doit être la règle pour tous. L'intolérance cléricale, le superstition et le fanatisme religieux sont à rejeter définitivement. Le progrès doit amener le bonheur de l'Homme.

 

Ils réagissent vivement contre la politique de colonisation, colonies dans lesquelles mendiants, opposants politiques et criminels sont déportés dans des conditions terribles, contre la traite des Noirs et le traitement inhumain qu'ils subissent et contre les marchands bordelais et nantais qui s’enrichissent sur ce commerce honteux. 

Des auteurs et des œuvres :

Montesquieu (1689-1755)

Il insiste sur la tolérance et le respect de l'autre (Lettres persanes, 1721). Comme tous les philosophes des Lumières, Montesquieu dénonce l'esclavage (De l'esclavage des Nègres, 1748). Il pose les fondements de la science politique en justifiant rationnellement les lois de la république, de la monarchie et de la dictature (L'Esprit des lois, 1748).

A lire sur Montesquieu : http://expositions.bnf.fr/montesquieu/

A lire sur L'Esprit des lois: http://expositions.bnf.fr/montesquieu/de-l-esprit-des-lois/index.htm 

Voltaire (1694-1778)

Il dénonce l'intolérance et l'obscurantisme du clergé catholique. Pour lui, seul le progrès peut améliorer la condition humaine. Il critique son époque, blâme l'inquisition et le fanatisme avec toutes ses conséquences. Dans Candide (1759), il critique implicitement l'optimisme, personnifié par Pangloss, la Religion et son clergé.  

A lire sur Voltaire : https://candide.bnf.fr/reperes#0

A lire sur Candide ou l'Optimisme :

http://www.bacdefrancais.net/candide-voltaire.php

Jean-Jacques Rousseau (1712-1778)

Pour lui, la civilisation a corrompu le bonheur de l'Homme. Du Contrat social (1762) affirme que "l'homme est né libre". Il condamne tout gouvernement monarchique ou aristocratique. Mais l'Homme doit cependant soumettre sa liberté à celle de la communauté, affirmant ainsi la notion abstraite et absolu d'Etat.

A lire sur Jean-Jacques Rousseau :

http://salon-litteraire.linternaute.com/fr/jean-jacques-rousseau/content/1815976-rousseau-biographie

A  lire sur le Contrat social :  https://www.annabac.com/annales-bac/texte-de-rousseau-le-contrat-social

Denis Diderot (1713-1784)

Il écrit le Supplément au voyage de Bougainville (1173) montrant que la littérature peut s'ouvrir à d'autres cultures. Il dénonce lui aussi l'intolérance du clergé catholique dans La Religieuse (1760). Sa grande oeuvre, c'est l'Encyclopédie qu'il mène pendant 20 ans avec D'Alembert.

A lire sur Diderot : http://www.toupie.org/Biographies/Diderot.htm

A lire sur Supplément au voyage de Bougainville : 

http://commentairecompose.fr/discours-du-vieux-tahitien-supplement-voyage-bougainville/

Quelques citations clés :

 

Montesquieu

"Il faut éclairer l'histoire par les lois et les lois par l'histoire." De l'Esprit des lois.

"L'amour de la démocratie est celui de l'Egalité." De l'Esprit des lois.

"Les hommes naissent bien dans l'égalité, mais ils n'y sauraient demeurer." De l'Esprit des lois.

Voltaire

"L'optimisme, c'est la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal." Candide.

"Qui discute à raison, qui dispute a tort." Dictionnaire philosophique (1764).

"Les beaux esprits se rencontrent." Lettre à M. Thiriot, 30 juin 1760.

"Ceux qui persécutent me paraissent des monstres." L'ingénu, XIII (1767).

"Mieux vaut hasarder de sauver un coupable que de condamner un innocent." Zadig ou la destinée, VI (1748).

Jean-Jacques Rousseau

"L'homme est né libre et partout il est dans les fers."

"il n'y a donc point de liberté sans lois, ni où quelqu'un est au-dessus des lois."

" Le premier qui, ayant enclos un terrain, s'avisa de dire "Ceci est à moi", et trouva des gens assez simples pour le croire, fut le vrai fondateur de la société civile."

Denis Diderot

"Aucun homme n'a reçu de la nature le droit de commander les autres."

"Le consentement des hommes réunis en société est le fondement du pouvoir."

 

D'autres auteurs français participent au mouvement des Lumières : Galland traduit Les Mille et une nuits (1704), Marivaux rédige L'île aux esclaves (1725), l'Abbé Prévost imagine que Manon Lescaut (1731), son héroïne, est déportée en Louisiane, Diderot et D'Alembert sont les grands maîtres de l'Encyclopédie (1751-1772). Bougainville écrit sa Description d'un voyage autour du monde (1771) dans les mers du Sud, Beaumarchais commence à préciser la notion d'égalité dans Le mariage de Figaro (1784), Bernardin de Saint-Pierre dit que la civilisation a corrompu le bonheur des hommes dans son Paul et Virginie (1787).

 

Des auteurs étrangers sont découverts en France grâce au mouvement des Lumières : William Shakespeare (Roméo et Juliette écrit en 1595, Mac Beth en 1606), Daniel Defoe (Robinson Crusoé en 1719), Jonathan Swift (Les voyages de Gulliver en 1726).

 

2. Le Libertinage de mœurs

 Au XVIIIème siècle, les libertins aiment la provocation et la liberté sexuelle. Le libertinage de mœurs prend toute son ampleur avec des auteurs comme Choderlos de Laclos (Les liaisons dangereuses, 1782) et le marquis de Sade (Justine ou les malheurs de la vertu, 1791).