ORIENTATION

Quel bilan pour le bac pro ?

D'après une enquête du Céreq, le diplôme tient relativement bien ses promesses.

Trente ans après sa création, le bac pro est-il vraiment la passeport pour l'emploi qu'il devait être ? (...) Malgré une image encore largement négative, le bac pro tient ses promesses, si l'on en croit la cinquième édition de l'enquête "Quand l'école est finie", publiée en 2014 par le Centre d'études et de recherches sur les qualifications (Céreq). Sur les 110.000 élèves sortis du système scolaire avec un bac pro en 2010, 74% exerçaient une activité trois ans après la fin de leurs études, contre seulement 54% pour les titulaires d'un bac général. (...) La filière industrielle est mieux lotie, avec un taux de chômage "limité" à 16% trois ans après la fin des études, contre 21% dans le secteur tertiaire.(...)

Pour améliorer leur profil, beaucoup de jeunes font le choix de poursuivre leurs études dans le supérieur. (...) Avec à la clé de meilleures perspectives de carrière... et de salaire.

D'après l'Insee, les bacheliers professionnels qui poursuivent leurs études peuvent espérer, après trois ans de vie active, un supplément moyen de salaire de 5,6% par rapport à ceux qui arrêtent leur formation initiale au bac.

Elodie CHERMANN, Quel bilan pour la bac pro? Le Monde, mardi 05 avril 2016, page 9.

Le ministère de l'Éducation nationale accompagne les futurs bacheliers durant leurs révisions du baccalauréat et jusqu'à l'annonce des résultats avec des conseils pratiques, des points de méthodologie et des sujets d'annalesLe ministère ouvre pour la session du baccalauréat 2016 un nouvel espace :

le Tumblr quandjepasselebac.tumblr.com.

Cette plateforme fournit des conseils pour réviser le baccalauréat ainsi que des informations essentielles aux lycéens pour, le cas échéant, préparer l'après-bac et l'entrée à l'Université. De nouveaux contenus seront ajoutés tout au long de la période de révisions et jusqu'à l'annonce des résultats le 5 juillet 2016. Dans le but de faire connaître cette nouvelle plateforme au plus grand nombre de candidats, cette opération est menée en partenariat - gracieux - avec le site d'actualité et de divertissement topito.com. En parallèle, et toujours pour mobiliser un maximum de futurs bacheliers, le ministère lance son compte officiel Snapchat (EducationFrance) qui proposera dans un format innovant des contenus, conseils pratiques et informations utiles durant la dernière ligne droite de la période de révision.

En cas d'échec à l'examen, surtout ne pas se décourager et rester actif

Voici quelques conseils de l'ONISEP :

Contacter le proviseur, l'équipe éducative, le conseiller d'orientation-psychologue (dans l'établissement scolaire et/ou le CIO) qui feront un bilan de la situation, évalueront la motivation et conseilleront l'élève sur les choix possibles :

- redoubler dans le même établissement ou dans un autre afin d'obtenir le diplôme

- préparer de nouveau un CAP mais différemment, par exemple en apprentissage ou

  sous statut scolaire selon les cas

- se réorienter dans une autre spécialité de CAP

- être informé sur les possibilités de MOREA (module de repréparation à l'examen)

  qui permettront de retravailler une partie ou l'ensemble des épreuves dans

  lesquelles l'élève a échoué.

Dans tous les cas, les redoublants de CAP peuvent demander à bénéficier :

- de la conservation des notes supérieures à 10/20

- du report des notes inférieures à 10/20

- des notes obtenues à l'examen et aux différentes épreuves/unités pendant 5 ans.

http://www.onisep.fr/Choisir-mes-etudes/Au-lycee-au-CFA/Au-lycee-professionnel-et-au-CFA/Le-CAP/Le-CAP-etudes-programme

 

L'apprentissage : une autre solution

L'entrée en apprentissage s'ouvre aux jeunes qui ont au moins 15 ans au cours de l'année civile. Cette disposition légale favorise l'insertion professionnelle et étend l'accès aux contrats en alternance à différents secteurs (intérim, emplois saisonniers ou à domicile). Elle cadre également les stages qui ne doivent pas seulement consister à l’exécution d'une tache régulière correspondant à un poste de travail permanent.

Loi n°2011-893 du 28 juillet 2011 (JO du 29 juillet 2011).

 

Portail national de l'Apprentissage

http://www.lapprenti.com/ 

Le site contratdapprentissage

http://www.contratdapprentissage.fr/

Le site Contrat d'Apprentissage a été créé par une équipe de jeunes diplômés, dans le but de faire la promotion de cette formation d'excellence, solution anti-chômage et préparation au monde de l'entreprise.

 

Effectuer un service civique

Le Service Civique est un engagement volontaire au service de l'intérêt général, ouvert à tous les jeunes de 16 à 25 ans, sans condition de diplôme. Indemnisé 573 euros net par mois, il peut être effectué auprès d'associations, de collectivités territoriales ou d'établissements publics (musées, collèges, lycées, etc.) sur une période de 6 à 12 mois. Au 27 janvier 2016, le ministère de l'Éducation nationale a déjà accueilli 4 657 jeunes. 

 

Possibilités de retour en formation

Formation initiale

Droit au retour en formation initiale pour les sortants du système éducatif sans diplôme ou qualification professionnelle

NOR : MENE1505327C
circulaire n° 2015-041 du 20-3-2015
MENESR - DGESCO A2

Tous les élèves sortant du système éducatif sans diplôme (exception faite du certificat de formation générale ou du diplôme national du brevet) et tous les jeunes sans qualification professionnelle reconnue (c'est-à-dire sans diplôme, titre ou certificat inscrit au RNCP) doivent bénéficier d'une information relative aux possibilités de retour en formation. Cette information porte sur les types de formation qui peuvent leur être offerts après leur sortie, soit au titre du code du travail (en particulier en application des articles L. 6121-2 et L. 6314-1), soit au titre du code de l'éducation (en particulier en application des articles L. 122-2 et L. 122-4). Cette information distinguera clairement les publics concernés, les objectifs de la formation et les statuts des jeunes.

Ainsi, il sera précisé que les sortants sans aucun diplôme peuvent exercer leur droit au retour sous différents statuts (élève, apprenti,  stagiaire de la formation professionnelle) et que l'objectif de la formation est l'acquisition d'une qualification sanctionnée par un diplôme général, technologique ou professionnel, ou par une certification inscrite au RNCP.

Concernant les sortants avec un diplôme général, dont la situation relève du décret n° 2014-1454 précité, il sera indiqué que la possibilité de retour s'effectue sous statut scolaire, dans le cadre scolaire, et que l'objectif visé est d'acquérir un diplôme, titre ou certificat inscrit au RNCP.