Synthèse des cours - TERMINALE - HISTOIRE - SE3

T-H-SE3. La décolonisation et la construction de nouveaux Etats : Inde, Algérie

DOCUMENTS :  https://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/iconographie-terminale-pro/histoire-terminale-se3/

 

Les grands empires coloniaux britannique et français  se sont édifiés pendant deux siècles. Mais ils sont ensuite balayés par la décolonisation de 1945 à 1975. Ce phénomène majeur de la seconde moitié du XXe siècle donne naissance à une centaine d'Etats indépendants qui s'installent sur la carte du monde.

 

Comment les Indiens et les Algériens se sont-ils libérés de la domination de l'Europe ? Comment les nouveaux Etats répondent-ils aux attentes de leur population ?

 

1. 1945 - Contexte international favorable à la décolonisation

Les puissances coloniales sont ébranlées par la Seconde Guerre mondiale

L'ONU réaffirme les droits des peuples à disposer d'eux-mêmes

 

2. Des négociations s'ouvrent avec les puissance coloniales

Inde (Gandhi, 1947 partition puis indépendance de l'Inde et du Pakistan)

Afrique (Les pays d'Afrique obtiennent progressivement leur indépendance)

 

3. Des guerres éclatent pour l'indépendance

Indonésie (1945 - 1949 avec les Pays-Bas)

Indochine (1946 - 1954 avec la France)

Algérie (1954 - 1962 avec la France)

Angola (1976, indépendance de l'Angola avec le Portugal)

 

4. Un éclatement du monde

Le monde est profondément transformé par la décolonisation avec plus d'une centaine de nouveaux Etats depuis 1945. L'ONU compte désormais près de 200 Etats membres.

Le monde cherche désespérément un nouvel équilibre.

 

 

Repères

- Décolonisation : mouvement qui conduit par différents moyens les peuples colonisés  à devenir des Etats indépendants de leur ancienne metropole.

- Non alignement : doctrine qui vise à s'affranchir de la tutelle des deux grandes puissances durant la guerre froide.

- Développement autocentré : choix économique qui veut donner la priorité au marché intérieur et refuse la spécialisation internationale.

 

Clés de compréhension

1. Des luttes coloniales aux indépendances

Après la Première Guerre mondiale, les colonies veulent l'égalité avec leurs métropoles.  Des partis nationaux naissent en Inde (Parti du Congrès, 1920), en Indonésie, au Vietnam (1927), en Algérie (Parti populaire algérien -PPA, 1937). Des leaders incarnent une conscience nationale. Gandhi et Nehru en Inde prônent la non-violence dans une voie spirituelle et démocratique. L'identité algérienne s'exprime dans la langue (l'arabe algérien) et la religion (l'islam).

 

A partir de 1945, le contexte international est favorable à la décolonisation. L'Europe est ruinée, l'URSS et les USA sont hostiles au colonialisme. L'ONU rappelle de droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

 

2. Une nouvelle scène internationale

En 1955 avec la Conférence de Bandung en Indonésie, 29 nouveaux Etats indépendants dont l'Inde représentant la moitié de la population du monde, proclament leur solidarité et le rejet du colonialisme. C'est la naissance du tiers monde.

 

En 1961 à Belgrade (Yougoslavie), plusieurs pays font le choix du non-alignement. L'Inde (Nehru), l'Egypte (Nasser), la Yougoslavie (Tito) refusent de se ranger derrière l'un ou l'autre des deux blocs. L'Algérie les rejoint en 1962.

 

En 1973 (Conférence d'Alger), les nouveaux Etats, majoritaires à l'ONU, demandent une revalorisation du prix des matières premières qu'ils exportent à commencer par celui du pétrole. Ils veulent un véritable dialogue Nord/sud.

 

3. Un nouvel Etat : l'Inde

A partir de 1945, les Anglais veulent imposer en Inde un Etat fédéral unique réunissant hindouistes et musulmans. En 1947, les Anglais doivent se résoudre à partager l'Inde en deux Etats, l'Union Indienne (hindouiste) et le Pakistan (musulman). En 1948, le nouveau tracé des frontières provoquent des transferts de population  qui font 10 millions de réfugiés et un million de morts. 

 

L'Inde fait le choix d'un développé autocentré fondé sur ses ressources et son marché national. Elle réussit sa révolution verte et assure les besoins de base de sa population (350 millions en 1950, 1 milliard en 2000). Depuis 1990, elle assouplit ses règles économiques pour libérer le secteur privé. Sa capacité technologique se développe (informatique, espace, nucléaire).

 

De 1947 à 1977, le Parti du congrès (Nehru, Indira Gandhi) est au pouvoir dans le cadre d'élections libres régulières. L'Etat démocratique fédéral est stable mais a du mal à faire face aux valeurs traditionnelles indiennes hiérarchisées en castes. La situation sociale reste très inégalitaire.

 

4. Un nouvel Etat : l'Algérie

En 1945, l'Algérie constitue trois départements français peuplés de 9 millions d'algériens musulmans pour un million de pieds-noirs (français nés en Algérie). Chaque groupe a 60 députés. Le FLN (Front de Libération Nationale Algérien) lutte contre cette inégalité et veut désormais l'indépendance (Toussaint rouge, 1954). La guerre commence avec la métropole et dure jusqu'en 1962.

 

L'ALN (Armée de Libération Nationale algérienne) s'affronte à l'armée française. Le cycle massacres-répression-torture se met en place. Les accords d'Evian (19 mars 1962) mettent fin aux combat. Le 4 juillet, l'Algérie proclame son indépendance. Les pieds-noirs doivent retourner en France. Les harkis, soldats algériens engagés dans l'armée française et abandonnés par la France, sont massacrés par le FLN. Les harkis rescapés tout comme les pieds-noirs sont mal accueillis en France.

 

Le nouvel Etat algérien privilégie la pétrochimie et reste, jusqu'à ce jour, soumis à l'exploitation de ses hydrocarbures (Société nationale SONATRACH).

 

Le FLN, parti unique issu de la guerre, impose une forme autoritaire d'Etat-nation jusqu'en 1988. Le multipartisme est ensuite instauré. Mais, le gouvernement n'accepte pas la victoire électorale du FIS (Front Islamique du Salut), le pays plonge alors dans la violence. La paix revient en 1999 avec davantage de démocratie. Mais la situation algérienne reste fragile (corruption, chomâge des jeunes).