Synthèse des cours -TERMINALE- Enseignement civique & moral Thème 2

TERMINALE - ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE

 

II. Les questions éthiques posées par la biologie et la médecine

Thème 2 - Biologie, éthique, société et environnement

 

DOCUMENTS : https://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/iconographie-terminale-pro/ens-moral-civique-terminale-t2/

 

1. La notion de bioéthique

Quels sont les enjeux de la bioéthique de la production et de l’utilisation des OGM ?

 

Une définition de la bioéthique

Bioéthique vient de « bio », qui veut dire « vivant », et d’« éthique », qui signifie « ce qui est bon et utile pour l’homme ». La bioéthique s’intéresse aux activités médicales et de recherche qui utilisent des éléments du corps humain. Par exemple :

- la greffe d’organes, de tissus (cornées, peau…), de moelle osseuse ;

- l’assistance médicale à la procréation, qui fait appel aux dons d’ovules et de sperme ;

- les recherches ayant comme objet l’embryon et les cellules embryonnaires ;

- le dépistage de maladies faisant appel aux gènes.

 

Elle cherche à :

- répondre le mieux possible aux questions soulevées par le progrès scientifique et technique, au regard des valeurs de notre société ;

- garantir le respect de la dignité humaine et la protection des plus vulnérables contre toute forme d’exploitation. 

http://www.etatsgenerauxdelabioethique.fr/presentation-generale/la-bioethique-en-quelques-mots.html

 

Voir

Le site des États généraux de la bioéthique

http://www.etatsgenerauxdelabioethique.fr/

 

Le site du Haut Conseil des Biotechnologies - HCB

http://www.hautconseildesbiotechnologies.fr/fr

- Sur la question des Organismes Génétiquement Modifiés - OGM

http://www.hautconseildesbiotechnologies.fr/fr/le-hcb-repond1

 

Le site du Comité Consultatif National d’Éthique - CCNE

http://www.ccne-ethique.fr/

 

2. La responsabilité environnementale

Dans quelle mesure l'équilibre entre la société et son environnement est-il possible ?

 

La question du principe de précaution

Une définition du Principe de précaution

Principe selon lequel l’absence de certitudes, compte tenu des connaissances scientifiques et techniques du moment, ne doit pas retarder l’adoption de mesures effectives et proportionnées visant à prévenir un risque dans les domaines de l’environnement, de la santé ou de l’alimentation.

 

Voir le site de VIE PUBLIQUE de la Direction de l'information légale et administrative

http://www.vie-publique.fr/th/glossaire/principe-precaution.html

 

La Charte de l'Environnement

Article 5. Lorsque la réalisation d'un dommage, bien qu'incertaine en l'état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l'environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d'attributions, à la mise en œuvre de procédures d'évaluation des risques et à l'adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage.

http://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Charte-de-l-environnement-de-2004

 

3. Les évolutions de l’éthique médicale

En quoi la question de l'euthanasie active est-elle représentative des enjeux de l'éthique médicale ?

Avis de CCNE sur : Fin de vie, autonomie de la personne, volonté de mourir.

Avis (N°121) 01/07/13

 - Comment et dans quelles conditions recueillir et appliquer des directives anticipées émises par une personne en pleine santé ou à l’annonce d’une maladie grave, concernant la fin de sa vie ?   

- Comment rendre plus dignes les derniers moments d’un patient dont les traitements ont été interrompus à la suite d’une décision prise à la demande de la personne ou de sa famille ou par les soignants ?  

- Selon quelles modalités et conditions strictes permettre à un malade conscient et autonome, atteint d’une maladie grave et incurable, d’être accompagné et assisté dans sa volonté de mettre lui-même un terme à sa vie ? 

 

Le CCNE a été amené à plusieurs reprises à réfléchir sur ces questions au cours des vingt dernières années. Dans le premier avis qu’il a émis sur ce sujet, en 1991, le CCNE « désapprouvait qu'un texte législatif ou réglementaire légitime l'acte de donner la mort à un malade » (avis N°26). En 1998, il se déclarait « favorable à une discussion publique sereine sur le problème de l'accompagnement des fins de vies comprenant notamment la question de l'euthanasie » (avis N°58). En 2000, il proposait la notion « d’engagement solidaire et d’exception d'euthanasie. » (avis N°63).  

 

L’avis N°121 « Fin de vie, autonomie de la personne, volonté de mourir » présente l’état actuel des réflexions du CCNE qui prend en compte les évolutions de la loi et des pratiques au cours des dix dernières années au sujet des droits des personnes malades et des personnes en fin de vie, et le rapport de la Commission Sicard.

http://www.ccne-ethique.fr/fr/publications/fin-de-vie-autonomie-de-la-personne-volonte-de-mourir#.VaN_tvlrW-0

 

La question du consentement du patient

Article 36 (article R.4127-36 du code de la santé publique)
Le consentement de la personne examinée ou soignée doit être recherché dans tous les cas. Lorsque le malade, en état d'exprimer sa volonté, refuse les investigations ou le traitement proposés, le médecin doit respecter ce refus après avoir informé le malade de ses conséquences.
Si le malade est hors d'état d'exprimer sa volonté, le médecin ne peut intervenir sans que ses proches aient été prévenus et informés, sauf urgence ou impossibilité.
Les obligations du médecin à l'égard du patient lorsque celui-ci est un mineur ou un majeur protégé sont définies à l'
article 42 .

 

L'affaire Vincent LAMBERT

- résumé de l'affaire en 10 points selon LE MONDE

http://www.lemonde.fr/sante/article/2014/01/29/dix-questions-autour-de-l-affaire-vincent-lambert_4351187_1651302.html

- derniers rebondissements au 23 juillet 2015 selon LA CROIX

http://www.la-croix.com/Ethique/Bioethique/Climat-tendu-avant-la-decision-du-medecin-de-Vincent-Lambert-2015-07-23-1337387?xtor=EPR-9-%5B1300873338%5D

 

Voir

Le site du Conseil national de l'Ordre des médecins

http://www.conseil-national.medecin.fr/article/article-36-consentement-du-malade-260

 

Les droits du patient dans la loi du 4 mars 2002

Guide méthodologique de la fédération Hospitalière de France - FHF

http://www.parhtage.sante.fr/re7/aqu/site.nsf/%28webpub%29/C1256A7F00552DC9C125718D004F162C/$FILE/MSGuideFHF.pdf

 

La Charte de la personne hospitalisée http://www.sante.gouv.fr/IMG/pdf/charte_a4_couleur.pdf

 

Le site des droits des usagers de la santé

http://www.sante.gouv.fr/la-charte-de-la-personne-hospitalisee-des-droits-pour-tous.html

 

Des questions, un débat :

Pourquoi les cultures OGM doivent-elles faire l'objet d'un débat citoyen en France ?

Le principe de précaution suffit-il à assurer le développement durable de la société ?

 

A quels grands principes l’euthanasie active se heurte-t-elle ?