Synthèse des cours - SECONDE - GEOGRAPHIE - SE4

2G-SE 4. Les sociétés face aux risques

DOCUMENTS : https://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/iconographie-seconde-pro/géographie-seconde-se4/

 

CAP G-SE3. Les sociétés face aux risques

SYNTHÈSE : http://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/synth%C3%A8ses-cap/cap-g%C3%A9ographie-se3/

 

Plus d'un milliard de personnes vivent sous la menace d'un grand séisme et au moins 500 millions demeurent à proximité d'un volcan. Il existe d'autres risques naturels comme les inondations et les cyclones. Les activités humaines comportent de plus en plus de risques technologiques.

Quelle est l'intensité des risques et comment les gérer ?

 

1. Les risques auxquels les sociétés sont confrontées

Le risque naturel est une menace permanente qui peut causer des dommages aux hommes. Quand il se manifeste, c'est la catastrophe sous la forme par exemple d'éruptions volcaniques qui peuvent toucher des populations ou pas. Une avalanche dans l'Antarctique n'est pas une catastrophe. Les risques naturels sont très variés.Les principaux sont les séismes, le volcanisme, les cyclones, les tempêtes et les inondations.

 

Les risques sismiques et volcaniques sont importants le long des plaques de l'écorce terrestre (ouest du continent américain, bassin méditerranéen, Asie centrale et du Sud). Le tremblement de terre du Sichuan en Chine en 2008 a tué plus de 70.000 personnes, celui de janvier 2010 à Haïti 200.000. Les risques atmosphériques sont moins localisés. Il donnent lieu à des catastrophes dans les régions chaudes de la planète. Les cyclones ravagent les littoraux tropicaux. Les tempêtes sont elles aussi destructrices comme en France en 2009.

 

Les activités industrielles comportent des risques comme la manipulation de produits toxiques ou explosifs sans précautions. En Europe, les sites industriels sont classés selon la norme de prévention Seveso. Mais, des catastrophes industrielles ont déjà eu lieu comme à Bhopal en Inde en 1984, à Toulouse en 2001, à Tchernobyl en Ukraine en 1986.

 

L'homme menace l'équilibre de sa planète. A l'échelle locale, les pollutions dégradent les paysages et la santé des habitants. A l'échelle mondiale, les milieux sont modifiés, des espèces végétales et animales disparaissent. Le réchauffement global entraîne des changements importants du climat qui se révèlent désastreux. Les experts parlent d'un réchauffement de 2° à 4° d'ici 2100. Entre autres conséquences, la désertification pourrait s’accélérer.

 

Mots-clés

Risque : danger éventuel plus ou moins prévisible.

Vulnérabilité : points faibles d'une société face aux risques.

Tsunami : raz-de-marée entraîné par un tremblement de terre sous-marin.

Marée noire : pollution d'un littoral par le pétrole transporté par un navire.

 

2. Les causes de l'inégalité des sociétés face aux risques

Le pays pauvres n'ont pas de moyens financiers. Ils n'ont pas de systèmes d'information et de prévention des risques. Du coup, les effets des catastrophes qui les frappent sont désastreux. De plus, ils se situent souvent dans des régions chaudes aux sols instables propices aux cyclones et aux séismes meurtriers. La mousson est souvent suivie d'épidémies. Le Tsunami de décembre 2004 dans l'océan Indien a tué 300.000 personnes. Les populations n'ont pas pu être prévenues à temps et fuir le littoral. A Haïti en janvier 2010, tous les bâtiments y compris les hôpitaux se sont effondrés car ils n'étaient pas aux normes antisismiques.

 

Mots-clés

Infrastructures : routes, rails, ouvrages publics pour la circulation de biens et de personnes.

Dispositifs antisismiques : méthodes particulières de construction des bâtiments afin qu'ils résistent aux tremblements de terre.

 

3. Comment limiter les risques ?

Dans les pays riches, la culture du risque permet d'atténuer les effets des catastrophes naturelles ou technologiques. On peut se préparer à affronter les catastrophes par la connaissance de la nature des risques, l'information et la prévention, le renforcement des constructions. Le système d'alerte rouge a montré son efficacité. Les pouvoirs publics entretiennent des forces de secours capables d'intervenir rapidement et efficacement. Les assurances dédommagent les victimes.

 

Mots-clés

Veille : surveillance, vigilance.

Prévision : tentative pour savoir quand, où et avec quelle puissance les risques surviendront.

Prévention : mesures prises pour réduire la vulnérabilité face aux risques.

 

 

2G.SE4 -SITUATION 1 : Le risque volcanique en Martinique (10)

Comment la population martiniquaise cohabite-telle avec la montagne Pelée ?

La Martinique est une région française d'outre-mer (ROM). C'est une petit île de 1.100 km2 qui compte 400.000 habitants. La montagne Pelée (1397 m) est son point culminant. La beauté de ses paysages en fait une destination touristique très appréciée.

 

Mais, le nord de l'île est menacé par un volcan toujours en activité. Sa dernière éruption meurtrière a eu lieu il y a un siècle. En 1902, la montagne pelée a explosé et a totalement rasé la ville de Saint-Pierre. Seules deux personnes ont survécu. La ville a été reconstruite exactement au même endroit...

 

2G.SE4 -SITUATION 2 : Le couloir de la chimie au sud de Lyon (11)

Quels sont les risques engendrés par l'industrie ? Comment sont-ils gérés ?

Le couloir de la chimie au sud de Lyon est un ensemble de sites industriels de taille européenne. C'est la plus grande concentration française d'établissements industriels manipulant des produits dangereux. La gestion des risques doit prendre en compte la proximité de centaines de milliers d'habitants.

 

Au sud de Lyon, sur une quinzaine de kilomètres le long des deux rives du Rhône, une douzaine de sites industriels classés Seveso (réglementation européenne de 1999 -Seveso 2- sur la prévention des risques industriels classés selon leur dangerosité) se succèdent. Ces usines manipulent des produits dangereux (gaz, carburants, produits chimiques qui présentent un risque industriel (exposition des populations à des explosions, des incendies, des intoxications, des irradiations, etc.).

 

L'agglomération lyonnaise compte un million et demi d'habitants (la seconde de France) et des dizaines de milliers de personnes vivent près de ces sites. Pour gérer le risque (menace, danger pour les populations), une politique de prévention (politiques de gestion du risque) a été mise en place (création de périmètres de  sécurité, information aux populations, plan de secours, contrôle des sites).

 

2G.SE4 -SITUATION 3 : Les inondations au Bangladesh (12)

Pourquoi le Bangladesh vit-il sous la menace d'inondations ? Quels dangers les populations courent-elles ?

Le Bangladesh est un petit état situé sur le tropique du Cancer et voisin de l'Inde. Il compte 150 millions d'habitants et bat des records de densité de population. Ses terres sont très fertiles car elles sont situées sur les deltas (vastes régions marécageuses) du Gange et du Brahmapoutre descendus de l'Himalaya.

 

La mousson (saison de pluies tropicales très intenses) apporte chaque année des pluies et des cyclones (grosses tempêtes tropicales avec des vents de 150 à 250 km/h, des pluies diluviennes et une montée du niveau de la mer).

 

Les inondations sont gigantesques d'autant que le Bangladesh est situé en grande partie au niveau de la mer. Ces inondations sont aggravées par la pauvreté du pays qui ne disposent que de faibles moyens pour protéger et secourir ses habitants. S'ensuivent des noyades et des épidémies meurtrières de choléra et de dysenterie (maladies contagieuses dues à la contamination des eaux).