Synthèse des cours - SECONDE - GEOGRAPHIE - SE3

2G-SE3 - Le développement inégal

DOCUMENTS : https://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/iconographie-seconde-pro/géographie-seconde-se3/

 

Si un japonais ou un européen meurt en moyenne à plus de 80 ans, un africain vit deux fois moins longtemps. La mondialisation n’entraîne pas que l'on vive bien partout sur la Terre. Au contraire, les écarts de développement se creusent de plus en plus à toutes les échelles : planète, continents, pays, villes. Ces inégalités s'expliquent par différents facteurs tels que l'économie, la démographie, l'histoire, les conflits. Des programmes nationaux et internationaux sont mis sur pied pour lutter contre cette situation inégale et certains territoires commencent à accéder au développement. En attendant, 20% de la population mondiale consomment plus de 80% des richesses et près de la moitié de l'humanité vit avec moins de 2 euros par jour.

Pourquoi existe-t-il des écarts de développement aussi flagrants  ? Comment cette situation se manifeste-t-elle ?

 

1. Le développement inégal des différents territoires

Les inégalités peuvent être mesurées grâce à l'IDH ou Indice de développement humain. Cet indice s'exprime de 0 à 1 et prend en compte différents paramètres tels que le taux d'alphabétisation, l’espérance de vie et le revenu moyen par habitant (PIB ou Produit intérieur brut d'un État sur un an divisé par le nombre d'habitants et exprimé en dollars US). 

 

On constate de forts écarts d'IDH entre les pays dits du Nord et ceux dits du Sud (hémisphères nord/sud sur une carte de géographie). Ainsi, les pays d'Europe, d'Amérique du Nord ou le Japon ont un IDH supérieur à 0,9 tandis que celui des pays du Sud est plutôt en dessous de 0,5 et même moins de 0,3 pour les pays d'Afrique Subsaharienne. Certains pays du Sud sont en forte croissance tels que le Brésil, l'Inde ou la Chine, ce sont des pays émergents.

 

Mais les écarts existent aussi à l'échelle européenne et entre certaines régions d'un même pays, entre les villes et les campagnes. Le développement inégal pousse des populations nombreuses à quitter leurs régions défavorisées pour trouver ailleurs une vie meilleure.

 

Mots-clés

Croissance : création de richesses.

Développement : création de richesses associée à une progression des conditions de vie des populations.

Nord : groupe de pays les plus développés.

Sud : groupe de pays les moins développés.

IDH : Indice de Développement humain.

 

2. Les facteurs des inégalités

Le facteur démographique joue un rôle important. Les pays dits du Sud ont une population souvent très jeune qui n'est pas en âge de travailler. Trouver de la nourriture et assurer l'éducation est alors un défi. Ce défi peut encore se compliquer en raison de problèmes de santé graves. Dans certains pays d'Afrique, 30 % des adultes ont le SIDA. En Afrique subsaharienne, c'est près de 20 millions de personnes atteintes.

 

Les facteurs économiques entrent aussi en jeu. Les pays qui produisent peu de biens et de services s'endettent pour les importer. La mondialisation des échanges renforce ces inégalités entre pays développés et pays pauvres.

 

Des facteurs liés au milieu sont aussi à prendre en compte. Certains pays possèdent une véritable rente de situation propice au tourisme (littoraux attractifs) ou à l'agriculture (terres fertiles) ou encore à la production d'énergie (pétrole, gaz, soleil, vent). Mais ce n'est pas suffisant. Il faut que ces pays privilégiés par la nature soit aussi bien gérés. Le Nigéria est un gros producteur de pétrole mais sa population vit dans la misère faute de la redistribution de la manne pétrolière qui profite surtout à l'élite au pouvoir.

 

Enfin, il existe des facteurs politiques. Les conflits entre États, les guerres civiles dues à des questions politiques, ethniques ou religieuses cassent le développement de régions entières. La grande majorité des pays développés est en paix dans le cadre de démocraties stables.

 

Mot-clé

Mondialisation : accélération et multiplication des échanges (argent, biens, humains, information) entre les régions et les pays de la planète. 

 

3. Les acteurs de la lutte contre les écarts de développement

Différents acteurs interviennent dans la lutte contre les inégalités de développement. Des institutions internationales (ONU, UE, Régions, Villes) mettent en place des coopérations : soutiens sanitaire, technologique, politique, éducatif (écoles), dons ou prêts d'argent (mais la dette engendrée est difficilement remboursable).

 

Les Organisations Non Gouvernementales -ONG veulent améliorer la situation dans les territoires en développement. Elles interviennent en urgence ou durablement à l’échelle d'une ville, d'une région ou à l'international dans un contexte de guerre, de grande pauvreté (Handicap International, Médecins sans frontières).

 

Le développement durable cherche à promouvoir le commerce équitable, des échanges économiques plus justes entre Nord et Sud (Artisans du monde, Max Havelaar).

 

Mots-clés

Organisation non gouvernementale (ONG) : association à but non lucratif et indépendante des pouvoirs publics qui se donne pour but de venir en aide aux populations en difficulté.

Développement durable : développement fondé sur l'économie des ressources naturelles, le respect de l'environnement et l’amélioration des conditions de vie des populations.

 

 

2G.SE3-SITUATION 1: Les dynamiques sociospatiales dans l'Union Européenne (7)

Quelles sont les dynamiques sociospatiales dans l'espace le plus riche du monde ?

L'UE est un des espaces les plus développés et les plus riches de la planète. Mais la pauvreté n'y a pas disparu, plus d'un européen sur 6 ne peut pas subvenir à ses besoins fondamentaux (se nourrir, se vêtir, se loger). Les disparités socio-spatiales sont fortes entre pays et régions européens. 

 

2G.SE3 -SITUATION 2 : Les dynamiques sociospatiales en Afrique du Sud (8) 

Quelles sont les dynamiques sociospatiales en Afrique du Sud ?

L'Afrique du Sud est la première puissance africaine (1/4 du PIB du continent). Elle compte 50 millions d'habitants dont 80% de Noirs qui ont obtenus les mêmes droits que les Blancs seulement en 1991 (fin de l'Apartheid). De très fortes inégalités subsistent : les Blancs sont plus riches, vivent mieux et plus longtemps que les Noirs qui restent souvent pauvres, peu qualifiés et touchés par le SIDA.

 

2G.SE3 -SITUATION 3 : Les dynamiques sociospatiales à São Paulo (9)

Comment les très fortes inégalités sociales se traduisent-elles dans l'espace de São Paulo ?

São Paulo compte près de 20 millions d'habitants (5e ville du monde). C'est le principal pôle économique et financier du Brésil (12% du PIB national). Mais cette métropole du Sud doit faire face à de graves problèmes (transport, insécurité, exclusion sociale). Ses 2000 favelas (bidonvilles) regroupent 20% de la population. Ces immenses quartiers pauvres sont bâtis sur des terrains illégaux, avec des matériaux de récupération et ne sont pas raccordés aux réseaux d'eau et d'électricité.