Synthèse des cours - PREMIÈRE - GÉOGRAPHIE - SE8

1G-SE8. Les dynamiques des périphéries

DOCUMENTS : http://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/iconographie-premiere/g%C3%A9ographie-premi%C3%A8re-se8/

 

Beaucoup d'Etats dans le monde sont loin des pôles et aires de puissance. Les pays émergents font des progrès notables alors que les pays les moins avancés -PMA stagnent ou s'enfoncent dans la pauvreté.

 

Quels sont les critères qui permettent de différencier les Etats?

 

1. Les Pays les Moins Avancés -PMA

Les PMA (48 pays) cumulent une démographie mal maîtrisée, une mauvaise alphabétisation, une urbanisation galopante et sauvage, une croissance économique et des revenus individuels faibles. Ils souffrent souvent de conditions naturelles difficiles (manque d'eau), des séquelles de l'esclavage et de la colonisation par les blancs (cultures de rente, mauvaise gouvernance).

 

Les PMA intègrent progressivement le monde. Leurs activités restent traditionnelles (cultures vivrières, artisanat, petit commerce, activités informelles). Mais de nouvelles activités grandissent (marchés extérieurs, internet) grâce à des initiatives locales et à des associations régionales (NEPAD, 2001).

 

Les échanges extérieurs restent néanmoins limités, à peine 2% du commerce international. Les exportations portent surtout sur les matières premières (énergie, minerais), l'agriculture de plantation (cacao) et le tourisme. Les Chinois investissent massivement à l'étranger et surtout en Afrique.

 

Les transferts des émigrés sont importants et font vivre des villages entiers mais les interventions des ONG internationales et du FMI restent indispensables.

 

2. Les périphéries émergentes

Les puissances émergentes sont très différentes : BRICS , NPI (Corée du Sud, Indonésie), Etats pétroliers (Golfe).

Leurs réussites sont variées : ces Etats délaissent progressivement leurs productions tournevis pour des activités de savoir-faire avec une croissance importante (Chine 13% en 2007, Russie 8%). La Chine investit partout.

 

Ces puissances émergentes exploitent leurs avantages : ressources naturelles (sols, pétrole), démographie (main d'oeuvre bon marché), intelligence (savoir-faire scientifique).

Leurs gouvernements les favorisent par des zones franches, des politiques industrielles tournées vers les exportations, le développement d'infrastructures de communication, l'afflux de capitaux étrangers et une intégration progressive au marché mondial.

 

Cependant, les succès des puissances émergentes restent partiels. Elles sont en retard dans de nombreux domaines (accès à l'eau, à l'électricité, aux industries de pointe). Elles dépendent économiquement et technologiquement des pays du Nord. Elles demandent à jouer un plus grand rôle politique et économique au sein du G20. Des inégalités régionales très fortes  subsistent sur leurs propres territoires (Nordeste au Brésil, intérieur de la Chine).

 

L'Amérique latine (hispanophone et lusophone) met en place différentes dynamiques afin de s'intégrer dans le système planétaire et d'améliorer sa situation économique et sociale.

Ses Etats sont très contrastés. L'Amérique latine n'est pas un espace unifié surtout au plan de la richesse et du développement. Elle a différentes dynamiques d'intégration. La tertiarisation des économies s'accompagnent de l'essor des échanges commerciaux, du tourisme et parfois de la technologie. Elle obtient des résultats mesurables. L'Amérique latine s'intègre progressivement dans l'économie mondiale, la pauvreté recule mais sans disparaître vraiment.

 

La situation sociale des puissances émergentes est préoccupante (PIB par habitant faible, inégalités sociales qui se creusent entre riches et pauvres).

Le Nord défend sa prépondérance pendant que certains pays du Sud émergent et que d'autres s'enfoncent dans la pauvreté.

 

Repères

G20 : groupe des 20 puissances les riches du monde.

Production tournevis : production industrielle simple, de faible qualité et souvent bon marché utilisant une main d'oeuvre peu qualifiée.

Zones franches : espaces bénéficiant d'avantages fiscaux et/ou douaniers (exemption de taxes).

IDH : l'Indice de Développement Humain prend en compte au moins trois facteurs pour mesurer le niveau de vie d'une population : le PIB par habitant, l'espérance de vie à la naissance et l'accès à l'éducation (taux d'alphabétisation).

PIB : Produit Intérieur Brut.

Activité informelle : activité non déclarée, souvent du petit artisanat ou service.

Culture de rente : culture de plantation dont les productions sont principalement destinées à l'exportation.

NEPAD : Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique créé en 2001 (une vingtaine de membres aujourd'hui).

ONG : Organisation Non Gouvernementale qui promeut la solidarité et l'aide humanitaire.

 

 

1G-SE8-Situation 1 : Un pays émergent : l'Inde (15)

Quelles sont les dynamiques qui permettent à l'Inde un tel redressement ?

Les progrès de l'Inde la situe entre tradition et modernité.

Des défis encore à relever - L'Inde a commencé par maîtriser sa croissance démographique et assurer son autosuffisance alimentaire.

Des choix économiques facteurs de progrès - L'Inde s'oriente vers le secteur des services mais aussi vers les productions de hautes technologies.

Une croissance inégalement partagée - Toutes les régions et tous les Indiens ne profitent pas également des fruits de la croissance.

 

1G-SE8-Situation 2 : Un PMA : La Mali (16)

Avec des choix appropriés, le Mali peut-il espérer vaincre sa pauvreté ?

Le Mali est un PMA dont la situation économique et sociale évolue lentement.

Sa nature est peu généreuse - Cet Etat du Sahel souffre de l'aridité. Il est privé d'accès à la mer.

Le Mali est en difficulté - L'activité principale est l'agriculture vivrière. Le pays a une forte croissance démographique. L'analphabétisme est un frein à la diversification des activités.

Des progrès locaux - Peu à peu, les efforts fournis ouvrent davantage le pays sur l'extérieur et les revenus des familles augmentent un peu.