Synthèse des cours - CAP - GEOGRAPHIE - SE3

CAP-H-Sujet d'Etude 3 -SE3 : Les sociétés face aux risques

 

SYNTHESE : https://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/synthèses-seconde-pro/seconde-géographie-se4/ 

 

Situation 1 : La tempête Klaus dans le Sud-ouest de la France (20/25)

Situation 2 : Le couloir de la chimie au sud de Lyon (21/25)

Situation 3 : Les inondations au Bangladesh (22/25)

 

NOTE

Cette partie du programme de Géographie de CAP est commune au programme de Géographie de la classe de Seconde. Le lien renvoie à cette partie du programme de Seconde. Les situations 2 et 3 sont communes. Seule la situation 1 est différente au programme de CAP. La situation 1 du programme de CAP est traitée ici.

 

 

CAP-G.SE3 - Situation 1 : La tempête Klaus dans le Sud-Ouest de la France

Comment un risque naturel se manifeste-t-il dans un pays protégé comme la France ? Comment gérer une catastrophe naturelle ?

DOCUMENTS : https://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/iconographie-seconde-pro/géographie-seconde-se4/

  

La tempête Klaus a traversé le sud-ouest le samedi 24 janvier 2009. Elle s'est manifestée par de très violentes rafales de vent atteignant 150 à 200 km/h. Il y a eu 12 victimes, des milliers d'hectares de forêts dévastées et un million de foyers privés d'électricité.

 

La France métropolitaine est située dans une zone tempérée. Elle est ainsi relativement protégée en matière de risques atmosphériques. En revanche, les Départements et Régions d'Outre-Mer (DROM) sont soumises aux risques de cyclones, d'éruptions volcaniques et de tremblements de terre.

 

Les risques naturels sont cependant partout présents. De plus en plus souvent, les régions côtières de l'Océan atlantique sont frappées par de violentes tempêtes (vent de plus de 100 km/h avec fortes précipitations). Celles de 1999 et de 2009 ont provoqué des dégâts énormes et tué plus d'une centaine de personnes.

 

Depuis, on a mis en place un système d'alerte rouge pour avertir les populations et organiser les secours. Mais, cela confirme la vulnérabilité (sensibilité d'une population à un risque selon l'intensité du risque, la densité de la population et son niveau de richesse) de notre société.