Synthèse des cours - 3PREPRO - Français - Partie 3

3PREPRO-FR-P3 - Affirmer son point de vue

DOCUMENTS : http://www.barbeypedagogie.fr/6-ressources-pedagogiques/iconographie-3prepro/fran%C3%A7ais-3prepro-p3/

 

Partie 3-Thème 1 - Rédiger un article 

Un article présente un événement. Comment le rédacteur fait-il pour transmettre une information au lecteur ? Comment construit-il son article ?

 

P3.T2.1 La structure d'un article

1. Le titre et la chapeau : annonce l'événement et résume l'information (qui ? quoi ?, etc),

2. Le début de l'article : La première phrase accroche l’attention (ex. une question),

3. Le corps de l'article : présente les conséquences de l'événement,

4. La fin de l'article : donne une autre information, propose une réflexion.

 

P3.T1.2 Discours direct et discours indirect

Le rédacteur rapporte souvent des paroles de témoins. Il peut choisir de les rapporter au discours direct ou au discours indirect.

- Le discours direct

Le rédacteur rapporte les paroles telles qu'elles ont été dites. Il les cite entre guillemets et les introduit par un verbe de parole comme dire, déclarer, confier, expliquer, annoncer, etc.

Ex.: La CPE nous a déclaré : "Le fête est organisée par la Maison des Lycéens."

- Le discours indirect

Le rédacteur ne rapporte pas les paroles telles qu'elle sont été dites. Il les introduit par un verbe de parole suivi de que. Les verbes sont au passé.

Ex.: La CPE nous a déclaré que le fête était organisée par la Maison des Lycéens.

 

P3.T1.3 La présentation d'un événement

Dans le premier paragraphe (après le titre et le chapeau de résumé de l'article), on présente l'événement (quoi ?) et en précisant la date (quand ?) et le lieu (où ?) ainsi que les acteurs qui y participent ou y ont participé (qui ?).

Dans le deuxième paragraphe, le rédacteur explique les causes de l'événement (pourquoi ?).

Dans le troisième paragraphe, le rédacteur présente les conséquences (comment ?)de l'événement qui peuvent être humaines, matérielles, écologiques, politiques, sociales, etc. 

Le rédacteur peut terminer son article par une phrase amusante, une question, une réflexion qui peut ouvrir sur un autre sujet.

 

Pour enrichir ses phrases, le rédacteur peut utiliser des adjectifs qualificatifs qui peuvent préciser l'état, la forme, la couleur, l'aspect, l'intensité, etc. 

Ex.: La fête a été énorme. Les élèves ont été littéralement enchantés.

Le rédacteur peut aussi utiliser des compléments circonstanciels indiquant le lieu, le moment, la manière, la cause de l'événement. Ils répond ainsi aux questions : où ? quand ? comment ? pourquoi ?

Ex.: La maison des Lycéens organise la fête du Lycée aujourd'hui, à partir de 18 heures dans la cour de l'établissement. Un orchestre rock de lycéens jouera son répertoire, des morceaux supers. Un stand buvette sera installé. Cette fête est l'occasion de montrer que les lycéens sont capables de produire des événements qui mettent un peu de vie dans le lycée. La Maison des Lycéens demande juste une participation de 2 euros par personnes (entrée et une boisson -sans alcool- offerte). Venez nombreux !

 

Si on veut rédiger une affiche pour annoncer un événement, il faut soigner la typographie (mise en page, textes, couleurs) pour attirer l’œil. L'image attire le lecteur et illustre le sujet (originalité, humour, émotion). Le texte sera composé d'un titre, un texte explicatif court, une invitation au public (tu, vous), des points d'exclamation, d'interrogation, de suspension pour interpeller le public.  

 

Voir la rubrique 7. Activités pédagogiques

- La construction de l'information  

http://www.barbeypedagogie.fr/7-activites-pedagogiques/ecrire-la-construction-de-l-information/ [revue de presse, types d'articles, l'article de presse, la pyramide inversée]

- Construire un journal lycéen [comment faire, des exemples, des concours]

http://www.barbeypedagogie.fr/7-activites-pedagogiques/ecrire-construire-un-journal-lyc%C3%A9en/

- Construire un blog lycéen [comment faire, des exemples, des concours]

http://www.barbeypedagogie.fr/7-activites-pedagogiques/ecrire-construire-un-blog-lyc%C3%A9en/

  

Partie 3-Thème 2 - Définir et expliquer

L'explication permet de faire comprendre ce qui est inconnu au lecteur. Comment faire ?

 

P3.T2.1 La structure de l'explication

Le texte explicatif pose et donne la solution à un problème. Les illustrations, dessins, schémas permettent de mieux faire comprendre ce qu'on explique. Le vocabulaire technique et spécialisé permet de s'exprimer avec précision. Les mots de liaison donnent un structure à l'explication. L'explication doit être adaptée à son destinataire.

Le texte explicatif s'organise sous la forme d'un ou plusieurs paragraphes :

1. Poser le problème : Pour débuter une explication, le rédacteur commence par une question qui présente le problème à résoudre. La question peut commencer par comment ou pourquoi ?

Ex.: Comment la fête du Lycée sera-t-elle organisée ?

2. En faire la description : le rédacteur décrit la situation, le phénomène, le mécanisme etc. qui pose problème. Il cherche à en donner une idée précise à son lecteur. Le vocabulaire est précis, spécialisé et/ou technique.

Ex.: La fiche s'intitule La fête du Lycée. Elle décrit le déroulement de la fête.

3. Structurer les informations : On peut enchaîner les étapes de l'explication de façon chronologique. Le rédacteur peut employer des mots de liaison indiquant le début (d'une part, dans un premier temps, pour commencer), la suite (ensuite, d'autre part), et la fin (enfin, pour finir, pour terminer).

Le rédacteur doit choisir un champ lexical adapté à son explication. Le champ lexical est l'ensemble des mots qu'on emploie pour s'exprimer sur un même thème.

Ex.: fête, buvette, orchestre, danse, soirée : champ lexical de la réunion festive.

Dans le texte explicatif, il se dégage une impression d'ensemble. C'est ce que l'on ressent. Cette impression d'ensemble provient du champ lexical du texte.

Ex.: - Des verbes : s'amuser, danser, jouer de la musique, chanter,

- des noms : fête, soirée, buvette, musique rock, ambiance,

- des adjectifs : amusant, réjouissant, entraînant, distrayant, festif.

 

P3.T2.2 L'expression du but

On peut exprimer le but de trois façons :

1. Le rédacteur utilise le complément circonstanciel de but. Il l'introduit par une préposition. Ce peut être un verbe à l'infinitif ou un groupe nominal.

Ex.: La fête du Lycée a été montée pour montrer la capacité des lycéens à organiser un tel événement.

2. Le rédacteur peut aussi utiliser une proposition complément circonstanciel de but. Elle est souvent introduite par pour que, afin que, de façon à. Le verbe de la proposition est au subjonctif.

Ex.: On monte la fête du Lycée afin que la capacité des Lycéens à l’organiser soit reconnue.

3. Le rédacteur pourra aussi utiliser la proposition relative. Elle exprime le but quand le verbe de la proposition relative est au subjonctif.

Ex.: Il faut monter une fête du Lycée qui permette de reconnaître la capacité des Lycées à l'organiser.


P3.T2.3 La fiche explicative

La fiche explicative ou fiche technique décrit les différentes parties d'un appareil, d'un sujet, et en explique la fonction. Elle est généralement accompagnée d'un dessin, d'un schéma, d'un tableau.

Après une période de stage, on en fait un compte-rendu explicatif. On peut parler de :

- Savoir-faire : lié au métier, à l'habileté, aux compétences acquises dans l'activité,

- Compétence : les savoirs, savoir-être, savoir-faire d'une capacité reconnue,

- Formation : moyen d'obtenir et de développer ses compétences,

- Qualification : ensemble des aptitudes acquises ou requises par quelqu'un pour occuper un emploi.

  

Partie 3-Thème 3 - Exprimer une opinion

C'est dire ce qu'on pense sur quelque chose ou quelqu'un.  C'est aussi justifier ce qu'on pense. Comment exprimer correctement son opinion ?

 

P3.T3.1 L'expression de son opinion

 L'opinion est un avis que l'on a sur un problème, un sujet, une personne, etc. Exprimer son opinion, c'est dire ce que l'on pense de quelqu'un ou de quelque chose. Un argument est une justification prouvant que ce que l'on pense est exact et juste. Un exemple peut être utilisé pour illustrer l'argument ou l'idée. 

1. Les exemples : ils illustrent une idée ou un argument. Ce peut être des chiffres, des événements historiques, des faits concrets, des expériences vécues, etc. Ils peuvent être valorisants (positifs) ou dévalorisants (négatifs).

2. Les mots de liaison : ils structurent les étapes du raisonnement. Ils peuvent introduire une explication ou un exemple. Ils permettent d'additionner ou d'opposer, d'exprimer une cause ou une conséquence.

Ex.:

- Pour commencer : premièrement, d'abord, en premier lieu, d'une part

- Pour continuer : deuxièmement, ensuite, puis, par ailleurs, d'autre part

- Pour additionner : et, en outre, de plus, de surcroît, mais encore

- Pour opposer : mais, or, néanmoins, cependant, en réalité, au contraire, en revanche

- Pour exprimer la cause : parce que, en raison de, grâce à, puisque, car, en effet

- Pour exprimer la conséquence : si bien que, c'est pourquoi, par conséquent, ainsi, aussi

- Pour introduire un explication : ainsi, de la même façon, du fait que, autrement dit

 - Pour introduire un exemple : ainsi, comme, par exemple, c'est le cas de

- Pour finir : ainsi, enfin, en dernier lieu, pour conclure, donc


P3.T3.2 L'expression des arguments et de l'hypothèse

 Un argument est une preuve qui justifie une opinion. Par exemple, les arguments de vente sont destinés à convaincre le client à acheter un produit.

1. L'expression de l'hypothèse : Une hypothèse est quelque chose de possible. Elle peut s'exprimer de différentes façons.

- La proposition subordonnée conjonctive (introduite par si, à condition que, pour peu que, etc.).

Ex. : Pour peu qu'il pleuve, la fête du Lycée devra être annulée.

- Le participe présent (introduit par en).

Ex.: En respectant les règles, la fête du lycée sera un vrai succès.

- Le participe passé ou l'adjectif placés en tête de phrase.

Ex.: Bien préparée, la fête du Lycée sera un vrai succès.

 

P3.T3.3 Organiser son paragraphe

1. Identifier un paragraphe : un paragraphe parle d'un même sujet ou développe une idée. Il commence par un alinéa (un décalage de la première ligne).

2. Structurer un paragraphe : un paragraphe se construit en trois parties : la première présente l'idée, la seconde explique l'idée, la troisième en donne des exemples.

3. Introduire l'explication et les exemples : on peut utiliser des mots de liaison comme en effet, c'est à dire, en d'autres termes, autrement dit. Pour introduire un exemple, on peu utiliser ainsi, comme, par exemple, c'est le cas de, tel que.

- Pour rendre compte d'une recherche :

1. Sélectionner les informations (trouvées dans les médias tels que journaux, livres internet) se rapportant au sujet traité. On garde uniquement les plus importantes.

2. Organiser les informations : On les classe par rubriques. Ex. : causes, conséquentes, solutions. On crée ainsi le plan du compte-rendu.

3. Rédiger le compte-rendu : sous forme de paragraphes. Chaque paragraphe traite un aspect du sujet. Chaque paragraphe est un résumé des informations recherchées et sélectionnées.

Ex.: La sécurité prévue lors de la fête du Lycée :

- Risque : danger, inconvénient éventuels pendant la fête.

- Prévention : mesures prises pour prévenir le danger ou l’inconvénient éventuels.

- Protection : mesures qui protègent contre un danger ou un risque.

- Confidentialité : caractère secret de l'information.


Voir la rubrique 7. Activités pédagogiques

Organiser une fête au Lycée

http://www.barbeypedagogie.fr/7-activites-pedagogiques/agir-organiser-une-f%C3%AAte-au-lyc%C3%A9e/


Partie 3-Thème 4 - Défendre un point de vue

C'est amener quelqu'un à partager son opinion. Comment arriver à convaincre ?

 

P3.T4.1 Présenter son point de vue

Le texte qui défend une opinion veut convaincre celui qui le lit. Il suscite l’intérêt du lecteur par des phrases exclamatives (exclamations) et/ou interrogatives (questions). L'utilisation d'un vocabulaire positif met en valeur le point de vue qu'on défend, un vocabulaire négatif dévalorise l'opinion de l'autre. 

- Dans un texte d'opinion, on trouve :

1. La situation d’argumentation : c'est la présentation du sujet dont on veut parler.

2. L'accroche du lecteur : une partie qui veut provoquer son intérêt et donc la lecture.

3. La présentation de son opinion en termes positifs,

4. parfois l'attaque de l'opinion de l'autre en terme dévalorisants.

- Dans une lettre :

1. La situation de communication : présente l'émetteur, le destinataire.

2. La situation d’argumentation : la raison du courrier, le rappel de l’opinion du destinataire.

3. L'opinion de l'émetteur : présentation de ses arguments.

4. L'expérience personnelle : l'émetteur fait référence à son vécu et le présente.


P3.T4.2 Le vocabulaire de l'opinion

Le vocabulaire de l'opinion : je pense que, je doute que, je trouve que, je suis sûr(e) que, je considère que, il me semble que, je suis certain(e) que, j'estime que, je crois que.

- L'expression de l’accord : je suis d'accord, j'approuve, j'adhère, je suis pour, je souscris, j'admets, je conviens, il me semble juste, je suis sûr(e) de.

- L’expression du désaccord : je suis contre, je réfute, je désapprouve, je doute de, je remets en cause, je réprouve, je rejette, je ne suis pas certain, je critique.

 

P3.T4.3 L'expression de la cause et de la conséquence

Lors d'une discussion, on peut être d'accord ou pas avec le sujet du débat. On échange alors ses pinions mais il faut les justifier, c'est à dire apporter des arguments et des exemples pour convaincre son interlocuteur.

Du point de vue chronologique, la cause vient toujours avant la conséquence puisque la conséquence est le résultat de la cause. Mais dans la rédaction, l'ordre peut varier.

- La cause : On peut exprimer la cause grâce à l'utilisation d'une conjonction de coordination (car), de locutions (à cause de, à force de, parce que, puisque, grâce à), des deux points (:)

Ex.: La fête du lycée a été réussie grâce à une bonne organisation.

- La conséquence : On peut exprimer la conséquence grâce à des conjonctions de coordination (donc, aussi), une préposition suivie d'un complément circonstanciel de conséquence et les locutions si... que, au point que ...

Ex.: La fête du lycée a été réussie au point qu'il a été décidé de la refaire l'an prochain.

 

P3.T4.4 Organiser ses idées

Une idée c'est ce qu'on pense de quelque chose. Pour organiser ses idées, il faut les classer, les mettre en ordre puis les rédiger sous la forme de paragraphes.

1. Trouver des idées : définir un thème de réflexion. Qu'en pensent les gens ? les jeunes ? les personnes plus âgées ? Quelles sont les conséquences de la mise en oeuvre de ce point de vue ? Pourquoi agir de cette façon ? Quelles sont les solutions que l'on peut apporter à ce problème ?

2. Classer les idées : On peut faite une rubrique pour et une rubrique contre. On peut aussi classer les idées par thèmes, par domaines différents (communication, techniques, loisirs, éducation, avenir, etc.).

3. Rédiger un paragraphe : On peut présenter ses idées avec des verbes d'opinion. On peut les justifier avec des arguments et des exemples qu'on peut introduire par des mots de liaison tels que ainsi, en effet, car, comme, par exemple.

Pour justifier une réponse à partir d'un texte proposé (comme au DNB), il faut :

1. Analyser la question posée : la question peut vous demander de justifier en utilisant vos connaissances, et/ou en expliquant, et/ou en relevant du vocabulaire dans le texte.

2. Utiliser ses connaissances : Il faut utiliser ce que vous avez appris en classe en matières de grammaire, de conjugaison, de vocabulaire pour justifier votre réponse à la question posée.

3. Relever le vocabulaire : Il s'agit de relever (surligner, souligner puis recopier) des mots de vocabulaire, des expressions du texte qui justifient votre réponse. Dans la réponse qu'on rédige, on met ces mots et/ou ces expressions qu'on cite entre guillemets.

4. Expliquer : Vous répondez à la question qui commence souvent par comment ou pourquoi.