T-FR-CO-INTERVENTION - Dire, écrire, lire le métier

Perspective d’étude : Dire, écrire, lire le métier

La co-intervention ne cantonne pas l’apport du français à une vigilance linguistique qui relève de la responsabilité de l’ensemble des enseignements. Mais nombre d’activités d’expression et de communication, en lien avec les enseignements professionnels, peuvent tirer bénéfice de l’expertise spécifique du professeur de français et des contenus propres à sa discipline.

Les compétences travaillées en français développent la créativité, l’imagination, la planification et l’organisation nécessaires à la conduite d’un projet. Sa restitution orale requiert de savoir présenter, expliciter et justifier une démarche : le français prend dès lors toute sa part dans le dispositif du chef-d’œuvre.

En classe terminale, à travers l’objet d’étude « Vivre aujourd’hui : l’humanité, le monde, les sciences et les techniques », est visée prioritairement la construction d’une pensée personnelle argumentée.

- S’adapter à l’interlocuteur, relancer le dialogue, préciser sa pensée

- Présenter, exposer, expliciter, convaincre, persuader

- Réfléchir aux différences entre une réflexion préparée, concertée, planifiée (comme celle d’un argumentaire professionnel préparé ou d’un écrit réflexif de français) et celle qui, dans l’immédiateté des échanges, doit s’adapter et réagir aux propos de l’interlocuteur.

- Analogies et différences entre démontrer et négocier, entre convaincre et persuader

- Développer à l’écrit les éléments déterminants d’une future intervention orale

- Prendre appui sur des paroles prononcées pour rédiger un compte rendu

- Les formes d’échange (courriels, SMS, tweets…) que leur rythme fait s’apparenter tantôt à des échanges épistolaires, tantôt à des interactions immédiates.

 

Lire le métier

Par exemple, toute négociation donne lieu à une variété d’échanges, de gestes et de paroles dont la littérature ne cesse de proposer, par le détour analytique qu’autorise la fiction, une meilleure compréhension. Les liens à tisser entre enseignement général et enseignement professionnel passent aussi par l’invitation à la découverte, en lecture cursive, des livres portant sur les métiers auxquels les élèves se destinent.